Mines, Energie et Eau : Le ministre Traoré prêt à accompagner les travailleurs et les directions

0
232

A la DNGM où il a entamé sa visite, le ministre Traoré devant des échantillons de pierres sédimentaires

Dans le cadre de sa prise de contact avec les structures relevant de son département, le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, s’est rendu samedi dernier à la direction nationale de la géologie et des mines (DNGM), au Laboratoire national des eaux (LNE), à la Cellule nationale de planification, à la Cellule nationale de coordination et de suivi du développement du Bassin du fleuve Sénégal.

Il a aussi visité l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (CN-OMVS), l’Autorité pour l’aménagement du barrage de Taoussa (AAT), le Bureau d’expert, d’évaluation et de certification des diamants bruts (BEECD) ; la direction nationale de l’hydraulique (DNH) et la société Énergie du Mali (EDM-SA).

Le nouveau ministre en a profité pour décliner les objectifs de son département et leur proposer un contrat de collaboration. à la DNGM où il a entamé sa visite, le ministre Traoré a été reçu par le directeur national, Cheick Fantamady Keita et plusieurs de ses collaborateurs.

Au cours d’une rencontre tenue dans la salle de réunion de ladite structure, le directeur national de la géologie et des mines a félicité le ministre Traoré pour sa nomination et procédé à une brève présentation de sa structure. Le secrétaire à la revendication et aux conflits du comité syndical, Ahmed Sékou Touré a, au nom de tous les travailleurs, plaidé pour la signature diligente du contrat pour la réalisation du projet de cartographie au 1/50.000 du Mali sud et la dotation de la DNGM d’un budget conséquent. La directrice nationale des eaux, Mme Fatoumata Koro Yaro, a présenté les missions assignées à son service, avant de faire visiter les locaux. Cette même cour du LNE abrite la CN/OMVS et AAT.

Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau a saisi de l’occasion pour échanger avec le personnel de ces deux structures. Le représentant du personnel de l’AAT, Mohamed Coulibaly, a souligné l’insuffisance de personnel dans son service. Une vingtaine d’employés au départ, l’AAT n’en compte aujourd’hui qu’une dizaine à cause du manque de fonds propres, a-t-il déploré.

Après le BEECD, la délégation ministérielle a mis le cap sur la DNH, où elle a rencontré les personnels du Fonds de développement de l’eau (FDE) et de la Cellule d’appui à la déconcentration et à la décentralisation de l’eau et de l’énergie (Caddee). Le directeur national de l’hydraulique, Yaya Boubacar, a attiré l’attention du nouveau ministre sur la vétusté des locaux abritant la DNH, l’insuffisance des ressources humaines et la faiblesse de l’allocation budgétaire.

La visite du ministre Traoré a pris fin à EDM-SA. Son directeur général, Boubacar Keita, a souligné que le secteur de l’électricité au Mali se caractérise par une forte croissance de la demande, en raison de 10% en moyenne par an. Pour lui, la satisfaction de cette demande exponentielle exige d’importants moyens pour générer, transporter et distribuer une importante quantité d’énergie électrique.

«Ceci implique des infrastructures qui ne sont pas toujours disponibles et pour lesquelles il faut des investissements considérables, à la fois pour rénover, mais aussi augmenter de façon substantielle les capacités existantes de production, de transport et de distribution», a expliqué le directeur général.

Interrogé à la fin de sa visite, le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau a confié que ces rencontres ont été l’occasion pour lui de dire aux personnels de ces structures que le gouvernement de la Transition compte sur eux pour atteindre les objectifs à lui assignés.

Après avoir décliné ses objectifs (les actions immédiates à mener et les solutions à long terme à implémenter pour la refondation de l’État du Mali), Lamine Seydou Traoré a prévenu que les autorités seront intraitables sur le respect des délais d’exécution des projets et la mise en œuvre des recommandations formulées par le gouvernement. Pour ce faire, il a réitéré sa disponibilité à faire tout ce qui doit être fait pour accompagner les travailleurs et les directions.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse