Mines : Loulo-Gounkoto, une locomotive du développement local

0
185

Dr Mark Bristow (au centre) partageant le bilan 2019 avec la presse

Le complexe a dépassé ses prévisions de production en 2019 avec une production annuelle de 22,3 tonnes d’or. Il a dépensé près de 157 milliards de Fcfa au profit des entrepreneurs et des fournisseurs locaux

Le complexe Loulo-Gounkoto de la compagnie minière Barrick Gold Corporation (fusion Barrick/Randgold) a dépassé ses prévisions pour 2019 avec une production annuelle de 714.802 onces d’or soit 22,3 tonnes. Ce qui représente la somme de 946 millions de dollars soit 473 milliards de Fcfa. L’information a été donnée jeudi par son président directeur général, Mark Bristow, lors d’une conférence de presse avec les médias nationaux qui a sanctionné les travaux du conseil d’administration.
Cette rencontre a été mise à profit pour rassurer les Maliens et les investisseurs. « Avec le développement de la troisième mine souterraine du complexe qui devrait démarrer au quatrième trimestre de cette année, et un programme intensif d’exploration dans la Région de Kéniéba, Loulo-Gounkoto a un potentiel important de croissance et le complexe est bien placé pour répondre à tous les objectifs de son plan de 10 ans», a dit celui qui dirige l’une des compagnies minières les plus performantes au monde.
En termes de contribution à l’économie, Loulo-Gounkoto a, au cours de 2019, dépensé près de 157 milliards de Fcfa au profit des entrepreneurs et des fournisseurs locaux. Le complexe continue de développer les entreprises locales à travers la création d’un fonds de plus de 250 millions de Fcfa, destiné aux projets d’incubation pour l’intégration des entrepreneurs locaux dans l’industrie minière, a indiqué Dr Bristow. Il a rappelé qu’au cours des 23 dernières années, Barrick et Randgold Resources ont contribué pour plus de 3.600 milliards de Fcfa à l’économie malienne sous forme de taxes, redevances, salaires et autres paiements aux fournisseurs locaux.
Au cours de la même période, les mines de la compagnie au Mali ont payé plus de 1.350 milliards de Fcfa en dividendes, taxes et redevances à l’État, a déclaré Mark Bristow qui assure que c’est un principe cardinal pour Barrick que les communautés profitent de l’exploitation minière.
En la matière, Loulo-Gounkoto a continué d’investir dans les programmes de santé communautaire, d’éducation et de développement économique. L’un de ceux-ci est le complexe agricole mis en place et financé à hauteur de plus de 1,1 milliard de Fcfa, a étayé le PDG de Barrik. Ajoutant que le complexe a produit sa première promotion de 48 jeunes agriculteurs qui ont été installés sur 30 nouvelles fermes agricoles.
En matière d’énergie, Loulo-Gounkoto est, conformément à la stratégie d’énergie propre de Barrick, pionnière du premier projet d’énergie solaire du groupe qui sera développé en quatre phases. La mise en service de la première phase est prévue pour la fin du premier trimestre et la dernière au cours du quatrième trimestre de cette année. «Cela ajoutera 20 MW au réseau du complexe, baissera le coût unitaire de son énergie et réduira les émissions carboniques de quelque 40.000 tonnes par an», a relevé Mark Bristow.
Cheick M. TRAORÉ

Laisser une réponse