Ministère de la Santé et des Affaires sociales : Le projet «redisse 3» fait don de 110 motos

0
230

Ces engins à deux roues, dont les clés sont remises par le ministre de la Santé Michel H. Sidibé, ont coûté plus de 500 millions de Fcfa

Le ministère de la Santé et des Affaires sociales vient de recevoir 110 motos de la part du projet «Redisse 3». Ces engins dont la valeur financière est estimée à près de 500 millions de Fcfa, sont destinés à trois structures techniques, à savoir la direction nationale de la santé et de l’hygiène publique, la direction nationale des services vétérinaires et la direction nationale du laboratoire central.

La remise symbolique a eu lieu, hier, dans la cour de la direction nationale de la santé et de l’hygiène publique. Elle était présidée par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamalla Sidibé. C’était en présence du coordinateur du projet Redisse 3, Dr Hamadoun A. Sangho et des directeurs des services bénéficiaires.

Dr Hamadoun A. Sangho a expliqué que ces motos sont une aide de l’Association internationale au développement (IDA) au niveau de la Banque mondiale. Il a précisé que les structures bénéficiaires se sont réunies autour d’un plan de travail annuel pour budgétiser et identifier leurs problèmes, notamment, les problèmes logistiques.

«Le projet n’a fait que entériner leur choix  en vérifiant la conformité dans la transparence et d’équité», a-t-il souligné. Ces motos permettront de raccourcir le délai de diagnostic, «c’est encore être plus proche des ménages de la communauté pour une surveillance sensible, efficace et de réduire la prévalence des maladies à potentiels épidémiques», a indiqué le coordinateur du projet Redisse 3.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a, au nom de la République du Mali, remercié la Banque mondiale pour ses multiples actions. Pour Michel Hamalla Sidibé, «la seule chose qui nous manque aujourd’hui est une approche de proximité, pour nous permettre de faire des recherches des cas, pour faire en sorte que nos épidémiologistes puissent être équipés, qu’ils puissent anticiper lorsqu’il y a une maladie dans notre pays».

Le projet «Redisse 3», il faut le rappeler, est un projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest, dont le champ d’intervention concerne quatre pays : le Bénin, le Mali, le Niger et la Mauritanie.

Siné S. TRAORÉ

Laisser une réponse