Minusma : Le mandat prorogé d’un An

0
108

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres a, dans son récent rapport, relevé que les forces nationales de défense, les forces étrangères et les populations civiles continuent d’être les cibles des groupes extrémistes violents. Il avait aussi mis le doigt sur les violations des droits de l’Homme.

C’est dans ce contexte que le Conseil de sécurité a décidé, à l’unanimité, de proroger, pour un an, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), soit jusqu’au 30 juin 2021.
Malgré l’environnement hostile, le Conseil de sécurité a noté les progrès du rétablissement de la souveraineté de l’État, exigé dans l’Accord pour la paix et la réconciliation. Ainsi, la Mission est renouvelée jusqu’en juin 2021 avec le même nombre d’effectifs et un budget en légère croissance estimé environ à 600 milliards de Fcfa. Ce qui fait de la Minusma la troisième opération de paix la plus coûteuse.

La Résolution qui a été votée dimanche tard dans la nuit, devrait redéfinir de nouveaux indicateurs de progrès sur l’Accord pour la paix et la réconciliation, pour la section désarmement, démobilisation, réinsertion et de réintégration, pour la réforme constitutionnelle et pour la mise en place de la zone de développement du Nord.

Elle fixera aussi pour la première fois des référentiels sur les Régions de Mopti et Ségou, où la situation n’a cessé de se dégrader, et où 580 personnes ont été tuées depuis janvier 2020.

Enfin, le texte clarifiera encore plus le soutien de la Minusma à la force conjointe du G5 Sahel pour plus d’efficacité lors des missions sur le terrain.

Massa SIDIBÉ

Laisser une réponse