Mobilisation des ressources pour 2019 : L’ONEF revoit ses ambitions à la baisse

0
213

Malgré, les difficultés financières, la structure a exécuté ses activités

Le budget rectifié se chiffre à 390,613 millions de Fcfa, soit une baisse de 28,1% par rapport au budget prévisionnel qui avait été estimé à 500,435 millions de Fcfa

L’Observatoire nationale de l’emploi et de la formation (Onef) a tenu, jeudi dernier au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), la 7è session ordinaire de son conseil d’administration. L’ouverture des travaux, présidée par le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Drissa Guindo, a enregistré la présence du directeur général de l’Onef, Boubacar Diallo.

Cette 7è session était essentiellement consacrée à l’examen et à l’adoption du bilan à mi-parcours des activités réalisées en 2019, du point d’exécution à mi-parcours du budget de 2019 et à l’examen et l’adoption du projet de budget rectifié 2019.

En terme, de bilan, le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a précisé que 63% des activités programmées en 2019 ont été déjà réalisées ou sont en cours de l’être. Selon lui, l’examen du rapport à la date du 31 juillet fait état d’un taux d’exécution de 84,8 % du budget mobilisé.

Drissa Guindo a précisé que, de janvier à juin 2019, l’Onef a mobilisé 213,559 millions de Fcfa sur un budget prévisionnel de 500,435 millions de Fcfa, soit un taux de mobilisation de 42,7%. Le montant exécuté sur la période s’élève à 181,150 millions de Fcfa, soit un taux d’exécution de 84,8 %, a-t-il noté.

Ces engagements, a-t-il expliqué, concerne la subvention de l’Etat, celle accordée à l’Onef par l’ANPE et l’appui du Programme MLI022 dans le cadre du PIC III. En ce qui concerne le budget rectifié, Drissa Guindo a révélé qu’il se chiffre à 390,613 millions de Fcfa, soit une baisse de 28,1% comparé au budget prévisionnel.

Cette baisse s’explique en partie, selon lui, par la mobilisation de 150 millions de Fcfa sur une prévision de 200 millions de Fcfa de la subvention que l’ANPE devrait accorder à l’Onef et par la non mobilisation de la totalité des 64,586 millions de Fcfa des ressources propres prévisionnelles.

Malgré les difficultés financières que la structure traverse ces trois dernières années, l’Onef a pu produire des rapports d’études qui font d’elle un modèle pour les pays qui ont démarré le processus d’observatoire de l’emploi et de la formation.

«Au vu de ces résultats, je réaffirme ici mon engagement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour doter l’Onef de ressources pérennes, afin qu’il puisse jouer pleinement sa partition dans la réalisation du programme «Notre Grand Mali avance» du président de la République, qui a placé le développement du capital humain et de l’inclusion sociale au cœur de son deuxième quinquennat », a promis Drissa Guindo.

Il a exhorté les administrateurs à analyser profondément les documents qui leur sont soumis, en espérant que leur analyse débouchera sur des mesures qui permettront à l’Onef d’améliorer de façon significative la qualité de ses services.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse