Mopti : La situation sécuritaire reste préoccupante

0
263

Le colonel-major Amara Doumbia, commandant du secteur 4 de l’opération Dambé, a rencontré la presse locale, samedi dernier au camp de l’armée de terre de Sévaré, pour faire le point de la situation sécuritaire dans la Région de Mopti.

À cette occasion, le haut gradé a souligné que la situation sécuritaire dans la région est marquée ces derniers temps par une recrudescence des violences des Groupes armés terroristes (GAT) qui se manifestent par des attaques de villages et des convois militaires, des assassinats ciblés, des enlèvements de personnes, des vols de bétails et des incendies de récoltes.

«Récemment, on a assisté à des actions de destructions des infrastructures routières notamment des ponts. Avec cette dernière évolution, l’objectif des Groupes armés terroristes est de paralyser l’économie de la région, de restreindre le déplacement des personnes et leurs biens et dans le pire des cas, d’affamer les populations afin de les faire adhérer à leur cause», a-t-il détaillé.

Selon le chef militaire, de la 2è décade du mois de novembre à nos jours, les attaques complexes des GAT contre les FAMa, la pose d’engins explosifs improvisés sur les axes routiers ayant fait des victimes civiles et militaires se sont multipliées. La dernière attaque en date dans la région est celle d’une mission de ravitaillement du détachement des FAMa basé à Diankabou (Koro), le 12 décembre dernier.

L’attaque perpétrée par des individus évoluant à motos s’est produite aux environs de 17 heures entre les villages de Soye et Seguemara dans la Commune rurale de Diankabou. Dans sa réplique, les Forces de défense et de sécurité ont neutralisé quatre terroristes et saisi des armes de guerre et des munitions.

Selon le commandant du secteur 4 de l’opération Dambé, malgré les résultats louables, les FAMa sont confrontées à un déficit d’information sur les activités des terroristes qui contraignent les populations au silence. Amener les populations à changer de comportement, les sensibiliser sur les missions de l’Armée sont, entre autres, attentes que les autorités militaires souhaitent des médias, a expliqué le haut gradé.

En réponse aux questions des hommes de médias, le colonel-major a annoncé que l’Armée est en train de travailler à restreindre les activités des terroristes, en renforçant les mesures de sécurité sur les axes routiers. Ce travail se fait en coopération avec la Minusma pour une plus grande coordination des actions.

Le colonel-major Amara Doumbia a exhorté la presse dans son ensemble, à se mobiliser autour des FAMa pour amener les populations à la collaboration en vue d’anticiper sur les actions de l’ennemi. Pour lui, il est évident que la résolution du conflit dans la Région de Mopti ne peut se faire par la seule option militaire. C’est pourquoi, il a lancé un appel aux responsables administratifs et aux élus locaux qui sont plus près des populations à s’impliquer davantage pour aplanir les conflits intercommunautaires.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

Laisser une réponse