Mopti : Les responsables de la CANAM rassurent les acteurs locaux

0
396

La délégation avec les représentants des structures consultées à Mopti

Le président du conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM), Moussa Alassane Diallo, accompagné du directeur général de la structure, Mahamane Baby, a effectué, les 25 et 26 février dernier une visite de terrain à Mopti. L’objectif de cette visite était d’évaluer l’état de mise en œuvre du régime de l’assurance maladie obligatoire au sein des établissements prestataires, apprécier les conditions de travail du personnel et la prise en charge des assurés au point de l’accueil et le parcours des soins. Il s’agissait aussi d’évaluer les accords de partenariat et de travail qui existent entre la CANAM, l’INPS et la CMSS et d’informer et sensibiliser les acteurs sur les réformes structurelles en cours afin de lutter contre la fraude.
La délégation de la CANAM a rendu une visite de courtoisie au gouverneur de la région, le général Abdoulaye Cissé qui l’assuré de sa totale disponibilité à soutenir toutes les initiatives en faveur de la réussite de l’AMO qui est un puissant levier de la protection sociale dans notre pays. Les responsables de la CANAM ont mis à profit les 2 jours pour visiter successivement le CSREF de Mopti, l’infirmerie de la garnison militaire du camp AT, celui de la direction de la protection civile, le CSCOM I de Sévaré, l’officine pharmacie Massaba Keïta à Sévaré et les services techniques impliqués. Au cours de ces rencontres, le président Moussa Alassane Diallo a rappelé l’importance de cette visite pour les membres du conseil d’administration. Elle vise à comprendre le fonctionnement du mécanisme, recenser les difficultés et faire face à la reforme structurelle, dont la clé de voûte est l’opérationnalisation systématique de la carte biométrique à compter du 1er avril 2020.
«C’est à cette date que nous allons totalement basculer dans l’outil biométrique et cela n’est pas un poisson d’avril. Il est donc important d’informer tous les acteurs pour que tous les assurés puissent disposer de leur carte pour bénéficier des services», a-t-il expliqué.
à cause de l’utilisation abusive des cartes ou les récépissés en cours actuellement, la mauvaise gestion des feuilles de soins et les prescriptions biscornues font perdre chaque année à la CANAM plus de 6 milliards de Fcfa, a fait savoir le président du CA. La rencontre avec les pharmaciens de Mopti au siège du conseil régional du patronat a été un des temps forts du séjour de la délégation de la CANAM. On se rappelle qu’en novembre 2019, les pharmaciens avaient déclenché à partir de Mopti une grève contre l’AMO pour accumulation de factures impayées par les assureurs de l’INPS et de la CMSS. Il s’agissait au cours de cet entretien de faire le point du partenariat en situant les responsabilités de chacun et de continuer sous de bons auspices dans la mise en œuvre de l’AMO au bénéfice des assurés. Les pharmaciens ont toujours notifié des factures impayées de 2019 et fustigé les multiples rejets qui sont d’environ de 30 à 40%.
En réponse aux préoccupations soulevées, le président du conseil d’administration a indiqué que l’objectif ultime de la reforme structurelle est de rendre solvable la CANAM en luttant contre la fraude. Elle doit faire face aux défis de la continuité de son exploitation et de sa stabilité financière. Parmi les actes posés pour améliorer la gestion du système figure la nomination des directeurs régionaux de la CANAM, a souligné Moussa Alassane Diallo. De son côté, le directeur général de la CANAM a mis un accent particulier sur le rôle extrêmement important des prescripteurs et des pharmaciens dans le dispositif de l’AMO. Mahamane Baby a assuré les pharmaciens que des dispositions diligentes seront prises pour la liquidation des arriérés.

Dramane
COULIBALY
Amap-Mopti

Laisser une réponse