Mopti : Rencontre sur l’enquête nutritionnelle anthropométrique et de mortalité

0
117

La salle de conférence du Centre Jean Bosco de Sévaré a abrité, vendredi dernier, l’atelier  de dissémination des résultats de l’enquête nutritionnelle anthropométrique et de mortalité rétrospective SMART 2019. C’était sous la présidence de Dembélé Fatoumata Dembélé, présidente de la FERASCOM de Mopti.

La rencontre autour de cette neuvième enquête SMART (réalisée du 31-08 au 29-09-2019) a regroupé le personnel de la direction régionale de la santé, du développement social et de l’économie solidaire, l’ensemble des médecins chefs des districts sanitaires de la région, les organisations de la société civile et les partenaires. Son objectif est de disséminer les résultats de l’enquête nutritionnelle SMART dans la Région de Mopti. Spécifiquement, il s’agissait de présenter les résultats de l’Enquête nutritionnelle ; de partager le rapport définitif de l’enquête avec l’ensemble des acteurs et d’échanger sur le contenu pour une meilleure appropriation.

Réalisée dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre la DGSHP/DN, l’INSTAT et les partenaires techniques et financiers (UNICEF, PAM, OMS et FAO), cette enquête a concerné toute les régions et le District de Bamako. Son objectif était d’apprécier la situation nutritionnelle des enfants âgés de  0 à 59 mois et celle des femmes âgées de 15 à 49 ans, et de déterminer les taux de décès dans la population en général et chez les enfants de moins de 5 ans afin de contribuer à une meilleure prise en charge des problématiques nutritionnelles au Mali.

Les résultats de l’Enquête présentés par Dr Aliou Bagayoko de la direction générale de la santé et Mme Traoré Fatoumata Traoré de l’INSTAT,  sur la base des standards de l’OMS, signent une situation de précarité par rapport à l’insuffisance pondérale et la malnutrition chronique au Mali avec un taux national respectivement de 18,1% et 26,1%. La Région de Mopti présente un taux d’insuffisance pondéral de 20,1% et 34,6% pour la malnutrition chronique.

S’agissant du taux de prévalence de la malnutrition aigüe, Mopti a enregistré 7,8% en 2018 contre 7,6% en 2019. Le taux brut de mortalité dans la population générale de la région est 0,12% et de mortalité des moins de 5 ans est de 0,17% selon l’enquête SMART. De la présentation, il ressort que la situation de l’alimentation des enfants de 6 à 23 mois reste préoccupante avec 89,4% d’entre eux qui n’avaient pas eu un régime alimentaire minimum acceptable la veille de l’enquête.

On note aussi que les femmes en âge de procréer sont également affectées par la malnutrition dans ses 2 formes dont la maigreur avec 8,6% et le surpoids 33,9% et une disponibilité peu satisfaisante du sel iodé dans les ménages estimé à (65%).

à l’issu des travaux, plusieurs recommandations ont été formulées. Il s’agit de renforcer les interventions de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant dans toutes ses composantes (interventions spécifique et sensible à la nutrition); poursuivre la mise à l’échelle des Groupes de soutien aux activités de nutrition (GSAN) et dynamiser les GSAN existant (DGSHP/SDN), de renforcer la supervision des activités de collecte des données SMART dans les régions en crise pour améliorer la qualité des données.

Pour réussir les futures enquêtes, les participants ont suggéré des enquêtes désagrégées pour prendre en compte les disparités et les spécificités des districts sanitaires.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

Laisser une réponse