Nos expatriés : Bassira touré de retour au bercail

0
211

Bassira Touré (n° 9) a été transférée l’année dernière en Israël, en provenance d’Espagne

La joueuse du FC Kriyat d’Israël a été libérée par son club en raison de l’épidémie du coronavirus et séjourne, actuellement au Mali. Nous l’avons jointe, hier au téléphone

Bassira Touré est à Bamako depuis une dizaine de jours. Comme toutes ses coéquipières, l’internationale malienne a été libérée par son club, le FC Kriyat Gat (Israël) en raison de l’épidémie du coronavirus. Jointe hier au téléphone, Bassira Touré s’est dite heureuse de retrouver les siens, surtout en cette période très difficile marquée par la crise sanitaire mondiale.
«Quand j’étais en Israêl, la situation était très difficile. Nous étions toutes confinées à la maison, interdiction de sortir de chez soi. Nous faisions tout à la maison et plus les jours passaient, plus la situation devenait difficile à supporter. Heureusement, on avait le soutien du club, qui était aux petits soins des joueuses. Je voudrais, à cette occasion, adresser mes sincères remerciements aux dirigeants du club pour leur soutien et les efforts déployés en faveur des joueuses, notamment les étrangères», a confié la native de Bozola.
Et de continuer : «La vie est très dure à l’extérieur, surtout en cette période de coronavirus. Grâce à mon club et à l’état malien, j’ai pu retourner au bercail. Je précise que je continue à percevoir mon salaire». «Je suis très contente de revenir dans le pays et de retrouver ma famille après plusieurs mois d’absence. Je vais profiter de ce séjour au bercail pour me ressourcer, en espérant que la pandémie du Covid-19 sera bientôt derrière nous. Je me sens bien dans mon nouveau club et je suis contente de mes performances. J’ai hâte de retrouver le chemin des terrains», a insisté l’ancienne joueuse de l’AS Mandé. Pour mémoire, Bassira Touré a signé un contrat d’un an renouvelable avec le FC Kriyat Gat. Elle est arrivée en Israël, après avoir évolué avec le FC Malaga, en Espagne.

Le nouveau club de l’internationale Malienne a été fondé en 1961, il a remporté deux fois la coupe d’Israël (2017 et 2018) et occupe actuellement la 3è place du classement du championnat, avec 32 points. Bassira Touré a marqué 6 buts avant l’arrêt du championnat en mars pour cause de pandémie du coronavirus.
Celle que les supporters appellent familièrement Eto’o a été l’une des grandes artisanes du beau parcours de la sélection nationale féminine à la dernière CAN au Ghana. Animatrice principale de la ligne d’attaque des Aigles Dames depuis une dizaine d’années, Bassira Touré est la joueuse la plus prolifique de la sélection, avec ses 15 réalisations, en 4 phases finales de CAN. Au plan national, la canonnière a marqué les esprits, en inscrivant la bagatelle de 41 buts en championnat, lors de la saison 2004-2005.
Si Bassira Touré a pu rentrer au bercail, ce n’est pas le cas pour les autres expatriées maliennes qui sont confinées dans leur club respectif, notamment en France. Parmi ces joueuses, on peut citer Aïssata Traoré (Guingamp), Aïssatou Diadhiou (Paris ES 16), Sébé Coulibaly (CRC Saint Denis), Kani Konté (VGC, Saint-Maur). à défaut de pouvoir revenir au pays, ces joueuses ont adressé, chacune, des messages à nos concitoyens, les invitant à respecter les consignes sanitaires des autorités et à rester mobilisés dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Djènèba
BAGAYOKO

Laisser une réponse