Nos expatriés : NOISY-LE ROI, LE NOUVEAU CHALLENGE DE SAMMY TRAORÉ

0
598

Après trois ans passés à Créteil-Lusitanos, en Régional 2, l’ancien défenseur central des Aigles a été nommé la semaine dernière, entraîneur de Noisy-Le Roi
Disparu des écrans radars depuis son départ du PSG en 2011, Sammy Traoré a refait surface la semaine dernière. L’ancien international malien (42 ans) a été, en effet, nommé entraîneur de l’AS Noisy-Le Roi, un club amateur qui correspond à la 7è division en France. Pour la première fois de sa carrière d’entraîneur, l’ancien défenseur des Aigles (21 sélections) et du PSG prend donc la direction d’une formation, puisque jusque-là, Sammy Traoré s’était contenté du poste d’entraîneur-adjoint. Lors des trois dernières saisons, le Franco-Malien avait occupé le poste d’adjoint de l’équipe C de Créteil-Lusitanos, en Régional 2. «Le président de Noisy (Noumouké Sidibé, ndlr) est un ami, il est ambitieux pour son club et m’a proposé un projet cohérent. Cela fait trois ans que je coache l’équipe 3 de Créteil aux côtés de Teddy Théret, il fallait bien que je prenne mon envol», a réagi Sammy Traoré, après sa nomination à la tête des Bleus-Blancs.
L’ancien international malien ajoutera : «L’objectif, c’est de monter chaque année ! Comme tout compétiteur, quand je commence un championnat c’est pour finir premier. C’est mon état d’esprit et je veux l’inculquer à mon équipe». Sammy Traoré a indiqué qu’il a quitté Créteil-Lusitanos parce qu’il n’a pas «la même philosophie du football» avec la direction du club. «Il valait mieux qu’on prenne nos distances. J’étais cantonné à l’équipe 3, mais cela ne m’a pas empêché de faire du bon travail. Monter deux fois en trois ans, ce n’est quand même pas rien ! Mais bon… Ce qui se passe à Créteil est navrant ! Ce n’est pas un club ambitieux, ou plutôt la direction ne se donne pas les moyens de l’être. Si je veux voir plus haut, ça passe par là», a martelé le Franco-Malien. Fidèle à son franc parler, le nouvel entraîneur de Noisy-Le Roi renchérira : «Si j’ai mis le pied dans l’engrenage, c’est pour y construire mon futur. L’odeur du vestiaire, le terrain, c’est ma vie ! Entraîner, c’est le métier qui se rapproche le plus de ce qui m’a construit et fait vibrer. Cela ne servirait à rien d’avoir vécu tout ça, si c’était pour le garder pour moi. Je veux transmettre ma passion et mon expérience».
Sammy Traoré estime qu’un ancien joueur pro n’est forcément un bon entraîneur. «Non, ce sont deux métiers différents. J’ai connu de très bons joueurs qui se sont révélés être des entraîneurs catastrophiques et à l’inverse des joueurs en bois qui sont devenus de très bons coaches. Les vertus essentielles, je pense, chez un coach, sont l’honnêteté dans le dialogue et la cohérence dans les choix», a expliqué l’ancien défenseur des Aigles qui a fait sa dernière apparition avec la sélection nationale lors de la CAN, Ghana 2008.
Sammy Traoré est né le 25 février 1976 à Créteil, en France. Issu du quartier de la Habette à Créteil, Sammy Traoré s’initie au football dans la rue avant de rejoindre un club, l’ASPTT Paris à 13 ans. Il signe à l’US Créteil à 17 ans et complète sa formation en réserves. En 1998, le Franco-Malien découvre ensuite le haut niveau, National puis Ligue 2 à partir de 1999, avec l’US Créteil. En 2003, il rejoint l’OGC Nice (ligue 1) et son entraîneur Gernot Rohr (actuel sélectionneur des Super eagles du Nigeria) qu’il côtoyait à Créteil. Avec les Aigles du Mali, il participe à la phase finale de la CAN en Tunisie en 2004. Après trois saisons passées à l’OGC Nice, il est transféré au Paris Saint-Germain en 2006. Il connait alors une saison difficile à l’image de son club.
En septembre 2007, Sammy Traoré s’engage en tant que «joker» à l’AJ Auxerre sous forme de prêt d’un an sans option d’achat. Sachant qu’il n’aurait que très peu de temps de jeu au PSG, Paul Le Guen ne comptant pas sur lui, le joueur décide de rejoindre le club bourguignon. Le prêt terminé, il retourne au PSG. En 2009-2010, le teigneux défenseur est reconduit dans l’effectif, mais il sera barré par la charnière centrale titulaire Mamadou Sakho-Zoumana Camara. Néanmoins, la longue absence de Zoumana Camara, victime d’une phlébite, permet à Sammy Traoré d’apparaitre à 22 reprises en Ligue 1, soit 1 886 minutes de jeu. Il évolue encore au PSG en 2010-2011, dernière année de son contrat.
En fin de contrat en 2011, le natif de Créteil effectue la plupart des matches de préparation avec l’équipe première de l’US Créteil, son club formateur, mais ne signe finalement pas avec cette équipe. En juillet 2016, il s’engage en tant qu’entraineur avec le Maccabi Créteil FC en DHR du championnat. Avec Noisy-Le Roi, c’est une nouvelle aventure qui commence pour Sammy Traoré et qui peut amener très loin le géant défenseur (1,92 m). C’est en tout cas tout le mal que nous souhaitons pour l’ancien international.
Seïbou S.
KAMISSOKO

Laisser une réponse