Numérisation des manuscrits anciens de Tombouctou : Le bon travail de L’ONG SAVAMA-DCI

0
847

Ce travail permet un large accès aux documents et offre une infinité de possibilités

De 2013 à nos jours, elle a pu numériser 175.000 manuscrits sur un total de 377.491 pour 35 bibliothèques de Tombouctou

Les manuscrits anciens de Tombouctou constituent un patrimoine documentaire unique de part leur quantité et leur qualité. Ils traitent de sujets divers relevant de tous les domaines du savoir. Le besoin de les étudier et de les diffuser n’est plus à démontrer dans le monde.

Cependant, explique Dr Abdel Kader Haïdara de l’ONG Sauvegarde des manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique (SAVAMA-DCI), l’étude et la diffusion des manuscrits passent par leur accès, d’où le passage incontournable de leur numérisation. En effet, la numérisation permet un plus large accès aux documents et offre une infinité de possibilités : conservation, partage, dissémination, édition, publication des manuscrits…

En raison des nombreux avantages de la numérisation, l’ONG SAVAMA-DCI a opté depuis 2013 pour ce moyen de valorisation et d’exploitation des manuscrits anciens. Ainsi, elle a pu numériser 175.000 manuscrits sur un total de 377.491 pour 35 bibliothèques de Tombouctou, évacuées à Bamako. Ce nombre de manuscrits numérisés fait un total de 3 millions d’images, dont les copies sont conservées à trois endroits différents. A présent, la numérisation continue.

Selon Dr Abdel Kader Haïdara, ces résultats ont pu être réalisés grâce aux contributions et accompagnements techniques de plusieurs partenaires, dont le principal est Hill Museum & Manuscripts Library (HMML), basé aux états-Unis d’Amérique. Le HMML garde ce statut de principal contributeur dans le projet de numérisation depuis 2013 où le premier accord fut signé entre cette institution et l’ONG SAVAMA-DCI. Le projet a débuté avec deux studios de numérisation progressivement complétés à six en 2016.

En 2017, le Centre Juma Almajid de Dubaï s’est joint aux efforts de HMML en offrant six studios à la SAVAMA-DCI, portant le nombre de studios à 12 et supportant une partie du salaire du personnel pour une année.

En 2018, le Centre de recherche sur l’histoire, l’art et la culture islamique (IRCICA), un organe subsidiaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), basé à Istanbul en Turquie, a contribué à la prise en charge des salaires d’une partie du personnel pendant un an. Ainsi, de 2019 à aujourd’hui, HMML reste le seul partenaire à faire face aux coûts de la numérisation.

Le Dr Haïdara tient à remercier. Par ailleurs, HMML et d’autres partenaires ont entamé en 2018, la numérisation des manuscrits restés à Tombouctou et ont pu numériser 7500 manuscrits dans trois bibliothèques différentes. Les images sont conservées dans les mêmes conditions que celles des manuscrits numérisés à Bamako.

Le projet de numérisation de la SAVAMA-DCI, au-delà de son apport à la conservation et à la valorisation de notre patrimoine culturel (les manuscrits anciens), contribue à l’économie du Mali à travers la création d’emplois permanents depuis six ans. Ces emplois profitent à plusieurs familles à Bamako et à Tombouctou et réduisent le poids de la pauvreté.

« En appui à notre reconnaissance, nous demandons aux autorités de remercier Hill Museum & Manuscripts Library et ses partenaires», indique le Dr Haïdara. «Nous terminons par notre souhait de voir les autres partenaires de la SAVAMA-DCI apporter leurs contributions à ce projet de numérisation qui est central pour les activités de conservation, d’accès, d’édition, de diffusion et de recherche des manuscrits», ajoute-t-il.

Youssouf DOUMBIA

Laisser une réponse