Office malien de l’habitat : 2020 placée sous le signe du renouveau

0
823

L’Office est le maillon essentiel qui permet d’atteindre les objectifs de logements sociaux

C’est dans un contexte de santé financière précaire, marqué par une offre de service jugée inférieure à la demande et une dette qui plombe tout élan de relance, que s’est tenue samedi dernier, la 43è session du conseil d’administration de l’Office malien de l’habitat (OMH). La session qui a eu lieu au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social, a été présidée par le chef dudit département, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi. C’était en présence du directeur général de l’Office, Sékou Demba.
Pour faire face à cette situation, les administrateurs avaient été invités à approfondir la réflexion en matière de recherche de solutions afin de mieux recentrer les efforts, afin de répondre efficacement aux préoccupations de l’heure. à cet effet, ils ont examiné le projet de budget et de programme d’activités 2020. En effet, le budget 2020 de l’OMH est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 37.110.440.107 de Fcfa. Pour le ministre Hama Ould Sidi Mohamed Arbi, l’Office a placé l’année 2020 sous le signe du renouveau sur fond de restructuration pour hisser la structure à la hauteur des défis à relever. Il a indiqué que son département, conformément à la vision du chef de l’état, Ibrahim Boubacar Keïta, clairement exprimée dans son programme 2018-2023, a instruit d’assurer un logement décent pour chaque Malien. Pour ce faire, le bras opérationnel du département qu’est l’OMH, reste le maillon essentiel dans la poursuite de l’atteinte de cet objectif, a dit le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social. à cet égard, le défi est celui de résorber le gap de 440.000 unités de logements sur l’ensemble du territoire national. Par ailleurs, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi a fait savoir que l’émission des traites dans le cadre des conventions signées en partenariat avec le secteur privé, a amené le gouvernement, à travers le ministère de l’économie et des Finances et son département, à engager l’OMH dans la signature d’un protocole d’accord de restructuration de crédit avec le pool bancaire ayant comme chef de file, la Banque malienne de solidarité (BMS-sa). «Ce protocole dont la mise en œuvre s’est traduite par la signature d’une convention de refinancement de crédit, impose à l’OMH de respecter strictement un certain nombre d’engagements dans sa gestion budgétaire et de consacrer l’essentiel de ses ressources aux remboursements des dettes », a-t-il expliqué. Pour ce qui concerne l’année 2019, il ressort de l’analyse des données financières, que pour une prévision de 42,7 milliards de Fcfa, la réalisation du budget au 31 décembre 2019 était de 17,3 milliards de Fcfa pour les recettes et 17,03 milliards de Fcfa au titre des dépenses. Pour Hama Ould Sidi Mohamed Arbi, ces résultats, largement en deçà des attentes, s’expliquent essentiellement par l’attribution tardive d’une partie des 5.928 logements sociaux réalisés en partenariat avec le secteur privé, la vente timide des 1.200 logements en cessions directes dont 78 de type F5 et 1.122 de type F4. Tous ont été réalisés en partenariat avec le secteur privé.
Babba B.
COULIBALY

Laisser une réponse