Office pour la mise en valeur du système Faguibine : L’insécurité comme souci majeur

0
139

La 12ème session du conseil d’administration de l’Office pour la mise en valeur du système Faguibine (OMVF), tenu vendredi au ministère de l’Agriculture, a été l’occasion, pour les administrateurs, d’analyser le rapport annuel 2019, le projet de programme annuel 2019, le contrat annuel 2020. De nombreuses recommandations ont également été faites pour améliorer les performances de l’OMVF. Cette session était présidée par le secrétaire général du ministère de ’Agriculture, Lassine Dembélé, en sa qualité de président du conseil d’administration. C’était en présence du directeur de l’OMVF, Chrifi Moulaye Haïdara.
Dans son discours d’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministre de l’Agriculture a fait savoir que le système Faguibine est un écosystème particulier et unique en son genre avec cinq lacs interconnectés, qui couvrent les Cercles de Diré, Goundam et Tombouctou. Jadis grenier du septentrion malien et du Hodh oriental de la Mauritanie, le système Faguibine a cessé de jouer ce rôle depuis quelques décennies.
En effet en raison de la baisse d’eau des marigots, les lacs ne sont plus inondés convenablement.
Pour sauver ce système vital pour les habitants des 20 communes directement concernées, Lassine Dembélé a rappelé que depuis 1985 le gouvernement entreprend des efforts d’aménagement à travers la création d’opération de développement rural, dont l’Office pour la mise en valeur du système Faguibine (OMVF).
Il a également souligné que de sa création en janvier 2006 à nos jours, l’OMVF et ses partenaires techniques et financiers ont enregistré des résultats encourageants dans les domaines de la création d’activités génératrices de revenus (AGR) pour les associations féminines ; la création d’emplois temporaires pour les jeunes à travers les travaux à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO); la production agricole  et la protection de l’environnement.
Par ailleurs, le président du conseil d’administration a souligné que la campagne agricole 2018-2019 a été marquée par le recul des partenaires techniques et financiers à cause de l’insécurité et par des attaques des nuisibles sur les cultures dans le lac Faguibine, particulièrement dans le secteur de Bintagoungou et Essakane. «Grâce aux mesures prises par le service régional de la protection des végétaux, ces attaques ont été vite maîtrisées», a dit Lassine Dembélé avant d’ajouter que d’une manière générale, les résultats de la campagne agricole dans la zone d’intervention de l’OMVF sont jugés satisfaisants.
Le Ségal a informé que le gouvernement du Mali à travers son département est en négociation avancée avec l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) pour la reprise des activités du Projet de restauration du système Faguibine dont la convention avait été signée depuis 2011. Mais elle est malheureusement suspendue pour cause d’insécurité. Pour Lassine Dembélé, ce financement, qui est attendu, permettra de consolider les acquis en matière de paix, de réconciliation dans la zone du Faguibine et d’amorcer la campagne 2020-2021 dans de bonnes conditions.
Rachel Dan GOÏTA

Laisser une réponse