Office Riz Ségou : 170.332 tonnes de céréales produites en 2019

0
679

Le secrétaire d’État Adama Sangaré a salué l’implication de l’État et des partenaires auprès des producteurs de l’ORS

Le budget 2020 de l’Office se chiffre à 2,937 milliards de Fcfa contre 3,817 milliards de Fcfa l’année dernière, soit une diminution de 23,07%

 

C’est dans une atmosphère empreinte de sérénité que l’Office Riz Ségou (ORS) a tenu, lundi dernier, la 28è session de son conseil d’administration. La rencontre était présidée par le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’Aménagement et de l’Équipement rural, Adama Sangaré, en présence du directeur général de l’ORS, Salif Sangaré.

Au cours de cette session, les administrateurs de la structure ont passé au peigne fin le procès-verbal de la 27è session, le rapport d’activités de la campagne agricole 2019, le projet de programme d’activités 2020 et l’état d’exécution du budget 2019. Aussi, les échanges ont porté sur le projet de budget 2020, les états financiers certifiés à la date du 31 décembre 2018 et le contrat de performance. Pour cette année, le budget 2020 de l’ORS se chiffre à 2,937 milliards de Fcfa contre 3,817 milliards de Fcfa l’année dernière, soit une diminution de 23,07%, à l’origine de la baisse la dotation du Projet d’appui au développement rural de Soké 1 (PADER-S1).

À l’entame de ses propos, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’Aménagement et de l’Équipement rural a souligné que notre pays à travers le département de l’Agriculture est en plein essor dans la conduite de la Politique de développement agricole qui couvre l’ensemble des activités économiques du secteur dans le but de promouvoir une agriculture durable, moderne et compétitive.

Parlant de la vision du département, Adama Sangaré a affirmé qu’il s’agit d’assurer un rôle de catalyseur en vue de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays, d’améliorer les revenus des producteurs et de faire de notre pays une puissance agricole. La stratégie de développement agricole du Mali, a-t-il poursuivi, repose d’une part sur la promotion des exploitations familiales pratiquant une agriculture de subsistance et d’autre part sur les entreprises agricoles pourvoyeuses d’emplois et connectées aux marchés. Il s’agira, en fait, de développer les filières et leurs chaînes de valeur.

Adama Sangaré a salué l’implication de plus en plus appuyée de l’État et de ses partenaires aux producteurs de l’ORS qui ont bénéficié au cours de cette campagne des intrants agricoles. Grâce à ces apports et à plusieurs facteurs notamment la bonne répartition de la pluviométrie dans le temps et dans l’espace et à une bonne crue ayant permis le remplissage normal des casiers rizicoles, le secrétaire d’État révélera que la campagne agricole 2019 a donné des résultats satisfaisants.  «L’ORS a atteint  une production toutes céréales confondues de 170.332 tonnes», a-t-il fait remarquer.

En perspectives, Adama Sangaré dira que l’ORS est dans la dynamique de reconversion des casiers rizicoles en submersion contrôlée, à la maîtrise totale de l’eau avec les études en cours dont les financements sont acquis, comme l’élaboration du Schéma directeur d’aménagement et de développement intégré (SDADI) des 44 communes de sa zone d’intervention et du Programme d’investissement prioritaire (PIP) de 6 communes de l’inter fleuve par la BAD.

Selon le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, l’amélioration du système d’irrigation a fortement contribué à l’obtention de bons résultats en ce qui concerne la riziculture en maîtrise totale de l’eau. Quant aux productions de riz paddy, il a indiqué qu’elles sont passées de 13.124,
8 tonnes en 2018 à 13.478,4 tonnes en 2019. Il a invité les administrateurs à un examen minutieux des documents afin de formuler des recommandations pertinentes et des orientations qui permettront à l’Office Riz Ségou de rendre effective la relance de la production agricole dans sa zone d’intervention.

Mamadou SY
Amap-Ségou

Laisser une réponse