OHADA : 7 ÉQUIPES À LA PRÉSÉLECTION DU CONCOURS «GÉNIES EN HERBE»

0
454

La présélection finale du concours international «Génies en herbe» de l’OHADA a eu lieu mardi dernier, au nouveau bloc de la Faculté de droit privé de Bamako. Cette présélection qui a regroupé étudiants et membres du jury a été présidée par le président du Club OHADA, Mamoutou Tangara. Le concours «Génies en herbe OHADA» est une compétition internationale annuelle, a-t-il fait savoir. Il s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation du droit OHADA, particulièrement en milieu universitaire et vise à promouvoir l’excellence en dénichant les jeunes talents africains du droit des affaires.
«Notre pays a commencé à participer à la présente compétition depuis la 3ème édition, en 2010. Malgré les difficultés, il continue à y participer», a expliqué Mamoutou Tangara. Dans ce processus, le comité d’organisation entend poursuivre son internationalisation afin de voir participer l’ensemble des Etats parties, tout en espérant fédérer l’ensemble des institutions et structures étatiques ainsi que leurs partenaires techniques et financiers autour d’un seul idéal : la promotion et la vulgarisation du droit des affaires en Afrique.
Par ailleurs, le président du club OHADA a indiqué que l’association a été créée l’année dernière, et depuis elle évolue uniquement dans le domaine du droit des Affaires à travers des activités comme les conférences débats, les cafés juridiques et les mentorats qui consistent à encadrer les jeunes. En outre, il a précisé que ce concours interuniversitaire regroupe chaque année, 17 pays membres de l’OHADA. Il s’agit d’étudiants détenteurs de Master ou de Maîtrise des Etats en question. Le concours consiste, entre autres, à choisir trois personnes de chaque Etat devant représenter leurs pays, a t-il ajouté.
Mamoutou Tangara a fait savoir que l’exercice est aussi appelé processus fictif qui est une mise en scène organisée chaque année. Il s’agit de rassembler des problématiques de droit à soumettre aux jeunes candidats afin qu’ils présentent des solutions pratiques. A cela, il faut ajouter que la phase internationale, tout comme la phase nationale, se déroulent de même manière avec les mêmes épreuves, c’est à dire les candidats ont chacun 4 épreuves au cœur de la compétition.
La présente édition, la 10ème du genre, a regroupé au total, 7 équipes (21 personnes) après présélection. Sur les candidats, deux ont été retenus pour la finale. Mamoutou Tangara a souhaité que notre pays remporte le trophée.
Fadi CISSÉ

Laisser une réponse