OIM : Du matériel roulant pour le département des maliens de l’extérieur

0
146

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a remis, vendredi dernier, à la Cité administrative, deux véhicules pickups au ministère des Maliens de l’extérieur. Présidée par le ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou Koïta, la cérémonie de remise s’est déroulée en présence du chef de mission de l’OIM, Pascal Reyntjens et l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Mali, Bart Ouvry. Pour le ministre Amadou Koïta, ce don permettra de renforcer la capacité opérationnelle de son département en matière de la promotion de la migration régulière et légale à travers la sensibilisation, l’information et la communication.

Actualité oblige. Parlant de la pandémie du coronavirus, le ministre Koïta a fait savoir que la solidarité entre les États peut freiner la chaîne de contamination de cette maladie. «Je puis vous rassurer que le département fera bon usage de ces véhicules, puisque cet appui va nous permettre surtout de faire un suivi régulier des différentes initiatives que nous avons.

Puisque après chaque rapatriement, nous travaillons avec l’OIM, l’Union européenne pour l’insertion socioéconomique de nos jeunes rapatriés», a témoigné le chef du département des Maliens de l’extérieur. Ce, a-t-il justifié, pour qu’ils n’aient aucune autre raison d’emprunter le chemin de l’immigration irrégulière.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’UE au Mali a affirmé que son organisation a une relation de coopération très intense avec le ministère des Maliens de l’extérieur. Bart Ourly ajoutera que la migration est une question à laquelle tiennent beaucoup les Européens. «Nous ne voulons pas une migration illégale, mais une migration maîtrisée», a-t-il lancé.

Pour le diplomate européen, en temps de Covid-19, plus que jamais cette solidarité entre partenaires est importante. à ce propos, l’UE, a confié son ambassadeur a, au cours des dernières semaines, travaillé avec le gouvernement malien, l’OIM pour ramener les Maliens chez eux. «Ce sont des actes de solidarité importants, parce qu’en ce temps de Covid- 19, nous savons que les frontières sont fermées, il n’y a pas de vols», a-t-il soutenu.

Ainsi, pour éviter justement que des groupes fragiles, tels que les migrants, soient en difficultés à cause de la crise socio-économique et aux conditions sanitaires. Abondant dans le même, Pascal Reyntjens a rappelé que sur ces 3 trois dernières années, plus de 13.000 Maliens sont rentrés au pays grâce à la collaboration entre le département des Maliens de l’extérieur, l’OIM et l’Union européenne. Et d’ajouter que nos compatriotes sont tous suivis dans le cadre de leur réintégration au pays.

Souleymane SIDIBÉ

Laisser une réponse