Pacification du climat social : Le ministre Dicko au four et au moulin

0
249

Le ministre Oumar Hamadoun Dicko accueilli à la CMT

Le ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, Oumar Hamadoun Dicko, en compagnie des membres de son cabinet, s’est rendu, hier, à la Confédération malienne du travail (CMT) pour une réunion de travail qui s’inscrit dans la pacification du climat social. Une démarche qu’il a entreprise avec les différentes centrales syndicales depuis son arrivée à la tête du département en mai 2019. Le ministre Dicko a été accueilli par la secrétaire générale de l’organisation de la CMT, Mme Kamaté Kadiatou Touré et ses camarades. Les échanges qui se sont tenus à huis-clos, ont porté sur les préoccupations essentielles de la centrale syndicale. Les deux parties ont également évoqué le niveau d’avancement du traitement des procès-verbaux des négociations entre le gouvernement et les syndicats.
À la fin de la rencontre, la secrétaire générale de la CMT a davantage expliqué les raisons qui ont sous-tendu la visite du ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique à la confédération. «Le ministre était venu faire le point de l’état d’avancement dans le traitement des différents procès-verbaux et recueillir notre avis sur les revendications et autres préoccupations de nos militants», a-t-elle indiqué.
Kadiatou Touré s’est particulièrement réjouie du renforcement du dialogue social. «Pour parler d’accalmie, d’apaisement, il faut le dialogue social. Sans échanges entre les différentes parties, c’est difficile de s’accorder sur l’essentiel. Nous sommes toujours disposés au dialogue avec le gouvernement pour trouver de solutions idoines aux problèmes de nos militants et de nos entreprises», a déclaré la responsable de la Confédération malienne du travail.
Dans l’après midi, le ministre Oumar Hamadoun Dicko a aussi rencontré les responsables de la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM), toujours dans le but d’apaiser le front social qui est aujourd’hui marqué par la grève des enseignants au niveau fondamental et préscolaire. À ce niveau, il faut rappeler que le mercredi dernier, le conseil des ministres a adopté un projet de décret fixant le taux mensuel de l’indemnité de résidence allouée au personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale. «L’adoption du projet de décret s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du procès verbal de conciliation, signé le 18 mai 2019, entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016. L’octroi de cette indemnité s’inscrit dans le cadre de l’apaisement du climat social», précise le communiqué.

Tamba CAMARA

Laisser une réponse