Paix et réconciliation : L’armée reprend pied à Kidal

0
512

À son arrivée dans la capitale de la 8è région administrative, le commandant Mamadou Keïta qui dirige le bataillon, a expliqué que la mission consiste à assurer la sécurité des personnes et des biens. La troupe doit
préparer aussi le retour des services de l’État

Ça y est, le bataillon de l’Armée reconstituée qui avait pris le départ, le lundi 10 janvier 2020, à Gao, est arrivé hier aux environs de 15 heures à Kidal. Les quelques 400 éléments issus de l’armée régulière, de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme ont été accueillis dans la ferveur devant le camp général Abdoulaye Soumaré, situé à l’entrée de la ville par le gouverneur de la Région, Sidi Mohamed Ag Ichrach et son staff.
Le commandant Mamadou Keïta, qui dirige le bataillon, a confié au correspondant de Mikado FM, la radio de la Minusma, toute sa joie d’arriver à Kidal avec ses hommes. «Nous sommes arrivés ici bien requinqués. Nous avons été accueillis par le gouverneur devant le camp général Abdoulaye Soumaré, nous sommes bien venus chez nous et nous sommes très contents», a-t-il déclaré.
L’officier supérieur a aussi rappelé la mission que la hiérarchie a confiée à ce bataillon de l’Armée reconstituée. «Le chef d’état-major général des armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly, nous a dit ceci : vous allez à Kidal pour préparer le retour de l’administration malienne. Cela sous-entend que nous allons assurer la sécurité. Qui parle de la protection des biens et des personnes, ne peut pas parler de cantonnement. Nous ne pouvons pas faire ce travail étant cantonnés», a clarifié le commandant Mamadou Keïta.
Lors du départ de la troupe de Gao, le chef d’état-major général des Armées a assuré à ses hommes que le chef suprême des armées et le peuple malien les soutiennent et comptent sur eux dans l’accomplissement de la mission.
Il avait également salué l’engagement et la détermination des autorités et des partenaires nationaux et internationaux pour leur volonté sans cesse de redonner au Mali son bon vivre et sa paix d’antan.

Le commandant Keïta a dit sa joie d’être à Kidal

Le bataillon de l’Armée reconstituée est entré à Kidal en compagnie de la Minusma qui assurait notamment la sécurité aérienne du convoi de Gao jusque dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas.
«Les FAMa reconstituées sont bien arrivées à Kidal ce jeudi après-midi. Le bataillon a été accueilli à son arrivée par le gouverneur de région», a réagi dans un tweet le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement. Yaya Sangaré a ajouté que «cette présence des FAMa est un pas important vers le retour définitif de la paix dans le Septentrion».
Dans un communiqué, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Mali et chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, a déclaré que l’arrivée des premières unités de l’armée reconstituée à Kidal est une «avancée majeure dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation». «Le 10 février, les premières unités de l’armée reconstituée, quittaient Gao pour la ville de Kidal. Ce jour, 13 février ces unités sont arrivées à Kidal et dans le camp n° 1 où elles se sont installées. Au nom des Nations unies, je tiens à exprimer mon entière satisfaction aux mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger, et au gouvernement de la République du Mali pour cette avancée majeure», a indiqué M. Annadif.
Pour le chef de la Mission onusienne, le «chemin qui reste à parcourir est certes encore long et les défis nombreux, mais avec cette détermination et cette confiance qui se situent dans la dynamique insufflée par le Dialogue national inclusif, le processus vers la paix connaîtra d’autres succès, et la Minusma y prendra toute sa part».
Lors d’une conférence de presse hier, Samba Tall, directeur de la division Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Réforme du secteur de la sécurité de la Minusma, a rappelé que le redéploiement des unités reconstituées a été décidé par le gouvernement malien en accord avec toutes les parties signataires et ce, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. La Minusma, a-t-il précisé, soutient ce déploiement que ce soit au plan politique, au plan logistique et au plan sécuritaire.
Samba Tall a aussi relevé que depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation, cette «reconstitution et ce redéploiement de l’armée reconstituée ont fait l’objet de beaucoup d’études, de réunions et de travail».
Après Kidal, d’autres bataillons de l’armée reconstitués doivent être redéployés à Gao et à Tombouctou. Une compagnie sera à Ménaka. Toutes ces opérations sont prévues durant ce mois de février.

Madiba KEITA

Laisser une réponse