Partenariat Barkhane – armées malienne et nigérienne : Des coups rudes portés aux terroristes

0
478

Photo d’archives

Du 21 au 27 février, la force Barkhane a de nouveau mené une série d’opérations qui a permis de maintenir les groupes terroristes sous pression en mettant hors de combat près d’une trentaine de combattants et en saisissant du matériel, tout en affirmant sa présence dans la zone des trois frontières afin de rassurer les populations.
Le communiqué de presse de l’opération Barkhane qui rapporte l’information précise que dans le cadre de cet effort dans la zone des trois frontières, la force Barkhane a conduit une opération aérienne coordonnée contre des campements de Groupes armés terroristes (GAT). Ainsi, l’action combinée des Mirage 2000 et des drones Reaper a permis la semaine dernière la neutralisation de plus d’une vingtaine de terroristes et la destruction de nombreuses ressources logistiques, au cours de trois frappes aériennes successives conduites les 19, 22 et 24 février.
La réalisation de ces frappes s’est appuyée sur un travail extrêmement minutieux et rigoureux de renseignement, en multipliant les capteurs de renseignement et leur action dans la durée. Ce qui a permis de caractériser précisément plusieurs zones refuges abritant des terroristes, dans une région reculée du Liptako connue pour être une zone de prédation de l’État islamique au grand Sahara.
Ces opérations aériennes, ajoute le communiqué, s’inscrivent dans la dynamique mise en œuvre par la force Barkhane et les armées partenaires de la région pour déstructurer en profondeur les GAT. Elles se déroulent en appui et en complément des opérations menées par les groupements tactiques désert de la force Barkhane qui opèrent au sol, aux côtés des forces partenaires des pays du G5 Sahel.
Le GTD-3 « Altor » opère depuis un mois dans le Liptako malien et nigérien, conjointement avec les Forces armées nigériennes (FAN). Depuis le début de ce déploiement, la force Barkhane et les FAN ont neutralisé plusieurs terroristes et saisi aux GAT des ressources logistiques et du matériel de guerre.

Le 14 février, dans le Nord du Liptako nigérien, le GTD-3 « Altor » a effectué une vaste opération de fouille permettant la découverte de plusieurs campements inoccupés par les groupes armés terroristes. Au cours de ce ratissage, une grande quantité de matériel de guerre a été saisie comprenant, entre autres, des munitions, du matériel permettant la confection d’IED (Engin explosif improvisé), des drones et des postes radio. Au total, ce sont deux plots logistiques qui ont été démantelés sur ce site.
Par ailleurs, les 21 et 23 février, le GTD-3 a neutralisé six combattants armés et détruit trois motos au cours d’actions menées contre les groupes opérant dans cette région reculée. Du matériel de guerre a pu être récupéré : des AK47, de nombreux chargeurs, et des moyens de transmissions.
Aussi, le communiqué indique que du 12 au 23 février, le GTD 2 «Centurion » a mené une opération conjointe dans le Liptako malien, avec les Forces armées maliennes (FAMa). Deux sous-groupements ont opéré avec trois sections FAMa dans une vaste région, utilisant des modes d’action variés pour surprendre l’ennemi. Raid blindé, ratissage, bouclage de zone ont permis la mise hors de combat de trois terroristes, et la saisie d’armements et de ressources, notamment de l’essence et du matériel de vie en campagne.
Ainsi, conclut le communiqué, la force Barkhane poursuit son effort dans la région dite « des trois frontières » et concentre son action dans la lutte contre les GAT, en particulier contre l’État islamique au grand Sahara.

Massa SIDIBÉ

Laisser une réponse