Pénurie d’eau à Koulikoro: La SOMAGEP vole au secours des ménages

0
91

Les populations des quartiers concernés ne se sont pas privées de ce service gratuit vu les nécessités d’usage

La société approvisionne gratuitement les populations des quartiers qui n’ont pas accès au réseau et qui souffrent de cette canicule

La Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep) organise, depuis quelques semaines, une opération dite «Citerne». Elle consiste à distribuer gratuitement de l’eau aux populations du Plateau 3, de Bakaribougou et de Souban Plateau en ces moments de pénurie de ce précieux liquide. «En cette période de forte chaleur, notre production d’eau est insuffisante, car le réseau est maillé si bien que la demande est supérieure à l’offre. Ainsi, pour soulager les populations de ces zones, nous organisons, avec l’appui de l’État, cette distribution gratuite d’eau», explique le directeur régional de la Somagep, Hamidou Dembélé. Au total, quatre citernes de 45.000, 32.000, 30.000 et 17.000 litres assurent la desserte deux fois par jour et même plus dans les quartiers cités plus haut.

Selon le responsable régional de la Somagep, les citernes sont chargées à partir de la station de pompage de Kolébougou qui a une prise sur le fleuve Niger. C’est là que l’eau est traitée, assure-t-il, et pompée. «Nous produisons quotidiennement 215.880 m3, mais ce volume connaîtra une hausse avec l’augmentation du nombre de citernes. C’est avec beaucoup de soulagement que les populations ont accueilli cet appui précieux de la Somagep, notamment les habitants des quartiers de Bakaribougou et Souban Plateau, où il n’existe pas de branchements à domicile, mais des bornes fontaines.

«À cause du problème d’eau, même faire la cuisine ici est parfois un casse-tête. Certes, il y a les bornes fontaines, mais la plupart du temps, celles-ci restent désespérément vides. C’est dire que nous sommes contents de cette opération de la Somagep», souligne Zoumana Tangara, un habitant de Souban Plateau. Des propos appuyés par Sissoko Oumou Sangaré de Plateau 3 : «Cette belle initiative de la Somagep nous va droit au cœur», se réjouit notre interlocutrice. Fanta Diallo et Fatoumata Samaké qui habitent, respectivement à Bakaribougou et Plateau 3 abondent dans le même sens. Pour la première, la Somagep «a mis fin aux nuits des femmes». «Nous saluons les efforts de la Somagep, mais avoir des branchements domiciliés sera encore mieux car, à la longue le transport de ces bidons risque de nous rendre malades», ajoute la deuxième.

«Tout cela n’est que provisoire car, nous avons un projet de construction d’une nouvelle station de pompage. Les études et le financement sont bouclés et ces pénuries seront bientôt un mauvais souvenir», rassure le directeur régional de la Somagep, Hamidou Dembelé. Pour les habitants de Koulikoro, le problème de la desserte du Plateau ne date pas d’aujourd’hui. Il remonte à plusieurs dizaines d’années et ce, malgré les efforts déployés par l’État et de ses partenaires, notamment la Coopération allemande (KFW). L’extension du Plateau avec l’urbanisation, la construction du lycée et de la station régionale de l’ORTM n’ont pas permis de résoudre le problème d’approvisionnement de la zone en eau potable.

La réalisation de deux forages au lycée avait suscité beaucoup d’espoirs chez les populations du Plateau mais ces ouvrages n’ont fonctionné que pendant quelques semaines. Les populations de Plateau doivent donc prendre leur mal en patience, en attendant la construction de la nouvelle station de pompage.

Aussi, la Commune urbaine de Koulikoro a connu, ces dernières années une urbanisation sans précédent avec l’augmentation de la population. La construction de la route Bamako-Koulikoro, du pont de Kayo qui donne accès à la route de Ségou, les projets de contournement de la route de Banamba et de construction de l’hôpital régional, l’exploitation des carrières de sable graviers et de pierres, expliquent cette urbanisation et l’augmentation de la population. L’extension du quartier de Kolébougou a donné naissance à un nouveau quartier, Bakaribougou qui est aujourd’hui un des plus peuplés de la Commune.

Amadou MAÏGA
Amap-Koulikoro

Laisser une réponse