8 mars 2020, Personnel féminin de l’armée: Solide au poste

0
344

Lieutenant Sanou Djénèba Diallo

En opération dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les Forces armées maliennes ont besoin de l’ensemble du personnel. Les soldates répondent présentes

Mariée et mère d’une fille, le lieutenant Sanou Djeneba Diallo est militaire, épouse de militaire et enfant de militaire. Son amour pour le métier des armes remonte à sa tendre enfance dans le camp militaire. Entrée dans l’armée en juillet 2003, Sanou Djeneba Diallo se fait vite remarquer par son assiduité au travail et son courage. Elle bénéficiera d’une bourse pour une formation au Maroc.

à son retour en 2005, elle fut affectée au service social des armées où elle execute son travail d’assistante sociale avec sérieux et détermination. Notre soldate a participé à l’opération « Djiguitougou » en 2006 à Kidal où elle a séjourné pendant six mois. Cette mission lui a permis de mieux connaître le terrain et surtout de porter assistance aux militaires et aux civils. « Pendant cette mission, j’ai participé à la sensibilisation des familles pour la campagne de  vaccination, le lavage des mains au savon », se souvient-elle. La hiérarchie lui fera appel de nouveau pour participer à une mission à Ménaka en 2008.

Soucieuse de se perfectionner, elle a passé le concours des travailleurs sociaux et obtiendra une maîtrise après trois ans d’études. Sanou Djeneba Diallo sera ensuite admise en 2012 à l’EMIA de Koulikoro d’où elle sortira en 2015 avec le grade de sous-lieutenant. Son amour et son dévouement pour son travail lui ont valu le grade de lieutenant en 2017.

Depuis 2015, Sanou Djénéba Diallo travaille à l’état-major de l’Armée de terre au bureau du service social. Elle est chargée d’assurer l’assistance sociale aux militaires et à leurs familles, aux anciens combattants, aux veuves, aux orphelins et aux blessés en service commandé. Le service social des armées octroie des aides en nature et en espèces aux militaires en difficulté et à leurs familles, aux anciens combattants, aux veuves et orphelins. « Nous intervenons dans tout ce qui a trait aux militaires et à leurs familles dans le cadre du social », explique notre interlocutrice.

L’armée étant en opération, son travail n’est pas de tout repos. En effet, le service social est beaucoup sollicité et travaille pour faire face à l’urgence. Sa satisfaction est de pouvoir apporter une réponse aux sollicitations de ceux qui ont besoin de l’assistance du service social.

Parmi les soldats qui sont au contact de l’ennemi, figure le personnel féminin. Au ministère de la Défense et des Anciens combattants, on atteste que le personnel féminin est déployé partout sur les théâtres d’opérations. « Les femmes jouent pleinement leur rôle si elles sont  sollicitées », assure une source sécuritaire.

Notre interlocuteur souligne que les femmes déployées sur les théâtres d’opérations sont des volontaires. Mais jusqu’ici, elles ne sont pas engagées en première ligne sur le champ de bataille. Elles s’occupent des tâches de soutien aux forces combattantes. On les voit opérer principalement au niveau du système médical, des magasins d’armement et de munitions, des soutes de carburant. Elles sont utilisées aussi comme chauffeur de camion, opérateur radio, travailleur social, secrétaire, etc. Il arrive que dans certaines zones d’opérations quand le commandant de théâtre organise des patrouilles de grande envergure, certains personnels féminins y participent volontairement. « J’ai vu des femmes militaires risquer leur vie », assurenotre source.

Le personnel féminin est exposé aux risques de la guerre comme les autres militaires. On se souvient  qu’une femme gendarme a perdu la vie lors d’une attaque terroriste à Kouri en mai 2019.

Pour l’heure, les femmes officiers n’ont pas la responsabilité de conduire les opérations sur le terrain. Même si à Kati, Bamako et sa périphérie, il y a des commandantes d’unités au niveau de l’Armée de terre, de la Garde nationale, de la Gendarmerie nationale. L’armée compte aussi dans ses rangs des techniciennes navigant à bord d’aéronefs.

Les femmes sont bien présentes au sein des Forces de défense et de sécurité et jouent pleinement leur partition dans la mission de sécurisation du territoire.

M. A. Traoré

Laisser une réponse