Point de presse du gouvernement : EXPLICATIONS DÉTAILLÉES SUR LE CAS DU MAIRE RÉVOQUÉ DE LA COMMUNE VI

0
417

Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta et le ministre des Collectivités territoriales, Alassane Ag Hamed Moussa, ont animé, mercredi au Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA), le traditionnel point de presse hebdomadaire.
Sur le rapport du ministre des Collectivités territoriales, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant révocation du maire de la Commune VI du District de Bamako, Alou Coulibaly. Alassane Ag Hamed Moussa s’est largement prononcé sur ce cas précis qui fait les gros titres de la presse.
Après avoir rappelé que le maire a été suspendu en raison d’un certain nombre d’irrégularités avérées qui lui sont reprochées dans la gestion de sa mairie, le ministre Alassane Ag Hamed Moussa a fait savoir que l’Inspection de l’intérieur a été sollicitée pour vérifier les faits à travers une enquête plus approfondie. «A la suite de son rapport (NDLR: de l’inspection), nous avons constaté que les faits reprochés au maire sont fondés et extrêmement graves», a affirmé le ministre. Il a assuré que le maire de la Commune VI a donné 247 dispenses de paiement de la Taxe de développement régional et local (TDRL), ce qui a engendré d’énormes pertes aux finances de la collectivité.
Et d’ajouter que «ce qui rend ses actes gravissimes, c’est que certaines dispenses de paiement de diverses taxes ont été octroyées à la suite de paiements par les bénéficiaires en espèces et en nature. C’est une arnaque des citoyens sur fond de corruption. Ce qui rend les faits qui lui sont reprochés très graves. D’autres irrégularités ont été constatées, notamment dans la procédure de passation des marchés sans passer par le circuit normal», a-t-il argumenté.
Le ministre Alassane Ag Hamed Moussa a expliqué que la plupart des dispenses octroyées ont été faites sur fond de corruption. «Nous pensons qu’aujourd’hui, poursuit-il, au moment où nous cherchons à améliorer la situation des finances publiques des collectivités, on ne peut pas tolérer à un maire de dispenser les citoyens de façon illégale des payements de taxes et sur fond de corruption». «Il y a des gens qui paient des taxes et d’autres qui en sont dispensés. Il est évident que ceci ne peut qu’avoir des répercussions négatives sur le civisme du citoyen», déplore le ministre qui ajoute que «c’est pour toutes ces raisons que le gouvernement a purement et simplement décidé de révoquer le maire de la Commune VI parce qu’il est incapable de gérer une collectivité au regard des constats qui ont été faits».
Après avoir évoqué les différents projets soumis au Conseil des ministres, le Porte-parole du gouvernement s’est prononcé sur la remise d’importants équipements aux Forces armées et de sécurité du Mali par le président de la République. D’après Amadou Koïta, ces engins permettront sans doute à nos vaillants soldats de mener à bien leurs missions régaliennes. Il citera, entre autres, la protection de la population, la lutte contre le terrorisme et la sauvegarde de l’intégrité territoriale. Il a évoqué la récente visite du Premier ministre au Sénégal. Une visite qui, selon lui, a permis de lever des obstacles dans le domaine des transports au grand soulagement des chargeurs.
M. S.

Laisser une réponse