Politique : L’ARP TIENT SA CONFÉRENCE DES CADRES

0
239

Le regroupement politique ARP (Action républicaine pour le progrès) a organisé, samedi dernier au Cres de Badalabougou, sa conférence des cadres sur les thèmes : «Création de l’ARP» et «La vie de la nation».
L’ouverture des travaux était présidée par le président du regroupement, Tièman Hubert Coulibaly. C’était en présence des présidents et militants des partis et mouvements politiques membres de l’ARP. Cette conférence était aussi une opportunité pour les cadres de la coalition de réfléchir sur le Dialogue politique inclusif dont les préparatifs ont déjà commencé.

Dans son discours d’ouverture, Tièman Hubert Coulibaly a rappelé le contexte de création de l’ARP, en indiquant que la structure rassemble des forces politiques membres de la majorité et d’autres qui n’en étaient pas. Pour lui, le lancement de l’ARP se justifie par le nouveau contexte de nécessaire unité, de cohérence et de cohésion dans notre pays.

«Ce que nous faisons et ce que nous prévoyons de faire n’est pas une action dirigée contre quelqu’un ou quelconque autre organisation, mais nous estimons que ce que nous faisons peut être porteur d’éléments positifs pour l’apaisement du climat politique au Mali», a-t-il clarifié.

En effet, insistera le leader politique, sans l’apaisement du climat politique, les réformes qui sont attendues dans notre pays, tant sur le plan administratif, institutionnel que sécuritaire, pourront difficilement prospérer.

La cérémonie a été l’occasion pour Tièman Hubert Coulibaly de réitérer le soutien de la coalition qu’il dirige au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et à l’action gouvernementale.

«Parce que le gouvernement, qui travaille pour le Mali, rassemble des forces qui sont historiquement de la majorité et d’autres qui n’en étaient pas. Nous estimons que cela doit continuer. Il faut que l’ouverture se fasse et qu’elle soit de plus en plus large pour que le débat politique soit apaisé et que l’action gouvernementale soit portée par l’ensemble du spectre politique du Mali», a invité le président de l’ARP, ajoutant que sans cela, les résultats attendus seront difficiles à atteindre.

Par ailleurs, Tièman Hubert Coulibaly a rappelé que son groupement a signé l’Accord politique de gouvernance qui donne aujourd’hui des moyens politiques pour agir ensemble. De même, l’ARP a également soutenu le projet qui a consisté à proroger le mandat des députés. A ce sujet, l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a estimé que c’était la solution la plus simple et certainement la moins conflictuelle à mettre en œuvre pour le Mali. Cependant, a-t-il espéré, cette prorogation doit servir.

« Il faut qu’au bout, nous puissions être satisfaits de ce qui a été accordé, c’est-à-dire que les objectifs soient atteints, que le travail législatif qui est attendu soit fait et que cela puisse être démontré, mesuré et apprécié», a préconisé Tièman Hubert Coulibaly.

Le président de l’ARP dit fonder beaucoup d’espoir sur le Dialogue politique inclusif, qui devra permettre de débattre sur tous les sujets importants afin que le gouvernement ainsi que toutes les autorités en général puissent savoir ce que le peuple attend pour apaiser notre pays et le remettre en marche.

Bembablin DOUMBIA

Laisser une réponse