Population et développement : Mobilisation pour accélérer les promesses faites

0
172

Le ministre Diarra a réaffirmé l’engagement du gouvernement à accélérer la cadence pour y faire face

À l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré jeudi dernier la Journée du « Partenariat en population et développement » (PPD). Les festivités de cette année ont eu lieu dans le village de Gouni, Commune rurale du Méguétan dans la Région de Koulikoro. Elles ont été présidées par le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population. Adama Tiémoko Diarra avait à ses côtés la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la famille, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré, le représentant du Fonds des Nations unies pour la population au Mali, Eugène Kongnyuy. Depuis la conférence internationale sur la population et le développent, tenue en 1994 au Caire (Égypte), l’Assemblée générale des Nations unies célèbre chaque année l’anniversaire de l’organisation « Partenariat en population pour le développement », dont le Mali est membre. Cette journée anniversaire a pour objet d’informer et sensibiliser sur un thème spécifique de population.

Cette année, le 25è anniversaire a été célébré autour du thème: « CIPD + 25 ans, accélérons les promesses faites ». Il s’agissait particulièrement des engagements pris autour des trois zéros : zéro mortalité maternelle, zéro besoin non satisfait en planification familiale, zéro violence basée sur le genre.
Dans son allocution, Adama Tiémoko Diarra a rappelé que la population du Mali était de 14,5 millions d’habitants en 2009, contre 17,4 millions en 2014. Le ratio de soutien économique (nombre de travailleurs effectifs pour 100 consommateurs effectifs) représentait 43,5% en 2015. En 2018, la population âgée de moins de 15 ans représentait 51,3% de la population totale, celle âgée de 15 à 64 ans représente 50,6%. En 2019, la population totale est estimée à 19 millions d’habitants, selon les projections réalisées par la Direction nationale de la population.

Avec un fort taux de croissance démographique de 3,6% par an, a-t-il alerté, on doit s’attendre dans les 20 ans à venir à de réels défis en matière de demande sociale (nutrition, éducation, santé, emploi, habitat et gestion urbaine) et de disponibilité de facteurs de production. « L’arrivée sur le marché de travail de très nombreux jeunes doit s’accompagner de la croissance économique et de la création d’emplois afin d’en tirer le maximum de profit. C’est seulement dans cette dynamique qu’il y aura l’accélération de la transition démographique en vue de la capture du dividende démographique dans notre pays », a souligné Adama Tiémoko Diarra, avant de réaffirmer l’engagement du gouvernement à accélérer la cadence pour y faire face.

Aminata Dindi
SISSOKO

Laisser une réponse