Premier cas de Covid-19 à Ségou : Une prise de conscience s’impose

0
124

Les contrôles de température sont effectués à l’entrée de l’hôpital Famory Doumbia de Ségou

Un premier cas de coronavirus a été confirmé à Ségou vendredi dernier par le ministère de la Santé et des Affaires sociales dans un communiqué. Dans son message, le Comité régional de prévention et de lutte contre le Covid-19 indique que ce cas a été notifié dans la Commune urbaine de Ségou et que des dispositions sanitaires sont en cours à l’hôpital Niamakoro Fomba. Ses contacts ont été identifiés et font l’objet d’un suivi régulier par le personnel de santé, ajoutant que la recherche continue pour retrouver les personnes-contact. La bataille contre le coronavirus exige le concours et la responsabilité de tous. C’est pourquoi le comité invite la population au calme, à ne pas céder à la panique et à observer strictement les mesures barrières comme le lavage régulier des mains au savon et l’utilisation d’une solution hydroalcoolique. Aussi, il recommande d’éviter les contacts rapprochés, les lieux d’attroupements (marchés, gares, mariages, etc.), de conserver la distance d’au moins un mètre et de limiter le nombre de passagers dans les véhicules et mototaxis ainsi que le nombre de visiteurs aux malades hospitalisés.

C’est sur la chaîne nationale que Youssouf Kamaké, professeur d’enseignement aurait appris la nouvelle. Selon lui, ce premier cas de coronavirus confirme une fois de plus la grande nécessité de mettre l’accent sur la sensibilisation. « Si on ne peut pas renforcer les mesures barrières, on ne devrait pas les minimiser », affirme-t-il. À en croire Youssouf Kamaké, il est important que les mesures édictées dans le domaine du transport soient respectées. « À un certain moment, il y avait une mobilisation au niveau du trafic urbain et interurbain. Des instructions fermes ont été données au Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR). Ce dernier a donné son avis favorable pour le respect de ces règles. Force est de constater que grand nombre font fi des mesures. Seules quelques compagnies de transport les respectent », déplore Youssouf Kamaké. À l’heure du tout-info et des réseaux sociaux, il ajoute qu’il faut faire obstacle aux rumeurs colportées et véhiculer la bonne information sur cette maladie. À ceux qui croient encore que le coronavirus n’existe pas. Amadou Cissé assure que c’est bien une réalité. «Le coronavirus n’est pas une maladie de riches ou de pauvres. Nous sommes tous concernés et c’est ensemble que nous pourrons le vaincre», dit-il. Le pays ayant atteint la barre des 370 personnes infectées par le Covid-19, Lamine Camara pense que cette situation doit changer de plus les habitudes des uns et des autres. Il plaide pour une sensibilisation plus accrue qui manque pour le moment surtout au niveau communautaire afin de faire comprendre à la population le risque réel de cette pandémie.

Mamadou SY
Amap-Ségou

Laisser une réponse