Presse : LES ÉTUDIANTS DE L’ISPRIC À LA DÉCOUVERTE DE L’AMAP

0
229

Les étudiants de l’Institut des sciences politiques, relations internationales et communication (ISPRIC), conduits par le junior manager du pôle communication, Maguette Gakou, et la chargée de l’exécutif, Madina Tall, ont effectué une visite à l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), jeudi dernier. Les visiteurs ont été reçus par le directeur général de l’AMAP Bréhima Touré et son adjointe, Mme Mariko Christiane Diallo. Le premier responsable de l’AMAP a présenté son entreprise de presse et apprécié l’intérêt porté à sa structure par les étudiants de l’ISPRIC.
Les hôtes du jour ont visité la salle de rédaction de L’Essor, l’Agence de presse, la direction de la publicité, la section photos et l’imprimerie. Le secrétaire général de la rédaction, Moriba Coulibaly, a donné des explications claires sur le travail des journalistes dans la salle de rédaction. «C’est dans cette salle qu’ils rédigent les articles, une fois de retour des lieux de reportages», a-t-il expliqué, avant d’ajouter que «dans cette même salle se font aussi les montages après la correction des articles».
Le secrétaire général de la rédaction a aussi parlé de l’organisation interne du journal, notamment les différents desks (politique, société, économie, développement rural et sport). Les journalistes sont affectés à ces desks pour une meilleure organisation des reportages, a-t-il précisé. «Les articles des desks sont répercutés sur les responsables de desks. Chacun corrige ses articles en prenant soin de mettre son signe particulier. Puis, ils sont acheminés vers d’autres correcteurs», a indiqué Moriba Coulibaly.
La correction, selon le secrétaire général de la rédaction, est un processus qui implique le rédacteur en chef et le directeur de la rédaction, avant d’arriver sur la machine du directeur général qui s’assure de sa conformité avec la ligne éditoriale du journal avant de donner son quitus pour le montage des pages. Le travail s’achève sur la table du directeur général qui procède aux dernières vérifications.
«Ainsi, la conception du journal est un travail de chaîne qui commence du matin au soir. La chaîne commence par les journalistes, se poursuit par les correcteurs, monteurs, imprimeurs et se termine par les distributeurs au petit matin», a détaillé Moriba Coulibaly.
A l’Agence de presse, le directeur technique de cette unité, Moussa Sanogo, a expliqué ses missions d’administration et de gestion des sites du journal L’Essor et de l’Agence. Les étudiants ont aussi vu la direction de la publicité, la section photos et l’imprimerie. Ils ont fait montre de curiosité à travers de nombreuses questions. Un étudiant en licence communication marketing-journalisme s’est dit impressionné par ce qu’il a vu.
Pour Maguette Gakou, cette visite d’entreprise s’inscrit dans le cadre de la formation des étudiants. «Nous avons été impressionnés par le travail méticuleux abattu qui est juste exceptionnel. Désormais, quand je prends un journal en main, le matin, j’imaginerai les efforts déployés pour le rendre agréable à lire», a-t-elle ajouté.

Tamba CAMARA

Laisser une réponse