Mali : Prise en charge satisfaisante des blessés au cours des manifestations

0
254

Suite aux évènements malheureux du week-end dernier, les structures de santé ont accueilli 176 blessés civils et 121 agents des forces de sécurité. A ce jour, la plupart d’entre eux ont regagné leurs domiciles. Parmi ceux qui sont toujours hospitalisés, aucun n’a le pronostic vital engagé.

Un constat réconfortant pour le Premier ministre qui s’est rendu ce vendredi dans quatre structures de santé (infirmeries de l’Ecole nationale de la police et du camp I, Hôpital Mère-enfant Luxembourg, Hôpital Gabriel Touré) pour s’enquérir de l’état de santé des blessés et de leurs conditions de prise en charge.

Le choix de ce vendredi n’est pas fortuit. Il a été décrété «jour de prières pour le repos de l’âme des disparus suite à la manifestation du 10 juillet dernier» par les meneurs de la contestation, notamment le parrain de la CMAS, l’imam Mahmoud Dicko. Le Premier ministre souscrit à l’initiative et en a profité pour se rendre (pour la 2 e fois) au chevet des blessés.

Dr Boubou Cissé échange avec un blessé

Lors de cette deuxième visite, il a constaté que «beaucoup de blessés sont déjà sortis et sont en convalescence chez eux. Parmi les hospitalisés, aucun n’a le pronostic vital engagé. Ce qui rassure le président de la République », a laissé entendre Dr Boubou Cissé qui, visiblement satisfait de la prise en charge des blessés, a salué le professionnalisme des agents de santé des différentes structures visitées.

Il leur a exprimé le soutien du président de la République et de l’Etat, disposés à combler tout déficit susceptible d’entraver la bonne prise en charge de ces victimes. Ces dernières ont aussi témoigné de la qualité du service rendu par les médecins.

Le Premier ministre a, par ailleurs, formulé le vœu que notre pays ne revive plus ce qu’il a connu le week-end dernier. Il a espéré que les appels au dialogue du président de la République seront enfin entendus par le M5-RFP et tout le peuple malien pour qu’ensemble, « nous faisons face aux défis réels ».

I. DEMBÉLÉ

Laisser une réponse