Prise en charge des déficiences visuelles : Plus de 250 patients ciblés

0
1087

La Première dame avec les responsables de l’équipe médicale égyptienne

Pendant 5 jours, une équipe médicale égyptienne soignera les personnes atteintes de pathologies liées à la vision

C’est parti pour la caravane de chirurgie et de prise en charge gratuite des déficiences visuelles par une équipe chirurgicale égyptienne. La cérémonie de lancement de cette caravane s‘est tenue hier à l’Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (Iota) sous la présidence du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé. C’était en présence de la Première dame, Mme Keïta Aminata Maïga et de l’ambassadeur de la République arabe d’Égypte au Mali, Dr Karim Elsadat.
Cette caravane permettra de prendre en charge plus de 250 patients atteints, notamment de cataracte, de strabisme et des maladies des paupières. La caravane de 5 jours sera dirigée par une équipe médicale égyptienne composée de 4 chirurgiens ophtalmologistes et de 2 médecins anesthésistes. La délégation sera accompagnée par une équipe malienne constituée de 14 médecins ophtalmologistes et 5 anesthésistes et assistants en anesthésie. Ce groupe sera soutenu par plusieurs assistants médicaux en ophtalmologie et agents administratifs.
Selon le chef de la délégation médicale égyptienne, Sheriff Elwan, cette caravane est un cadeau du peuple égyptien à notre pays. «Nous avons apporté toutes les fournitures nécessaires pour que ces opérations se passent dans de bonnes conditions», a-t-il précisé, ajoutant que ce partenariat est une bonne occasion pour renforcer les liens d’amitié avec notre pays.

Le directeur général de l’Iota, Seydou Bakayogo, a déclaré que cette mission d’échange d’expérience entre les équipes servira de tremplin pour une future coopération fructueuse. Quant à l’ambassadeur de la République arabe d’Égypte, il a indiqué que cette action témoigne de la solidarité qui existe depuis belle lurette entre son pays et le Mali. «Nous ne ménagerons aucun effort pour soutenir les actions de cette République sœur qu’est le Mali afin d’atténuer la souffrance de son peuple», a assuré le diplomate égyptien. En outre, il a rappelé les efforts fournis par son pays à travers l’agence égyptienne de partenariat pour le développement notamment en matière de renforcement de capacités, d’équipement et des ressources humaines. Dr Karim Elsadat a réitéré l’engagement de son pays à renforcer davantage les liens historiques qui unissent nos deux nations.
Quant au ministre de la Santé et des Affaires sociales, il a rendu hommage à la Première dame pour son accompagnement concernant la prise en charge des maladies comme la santé de la reproduction et l’hépatite. «Aujourd’hui, elle est là pour le combat qui nous réunit tous, donner la vue», a-t-il ajouté avant de signaler que sans l’action de l’ONG Agir, on ne serait pas là aujourd’hui. Selon Michel Hamala Sidibé, le problème visuel est très sérieux. Les dernières données de l’OMS, a-t-il argumenté, précisent que plus de 285 millions de personnes souffrent de déficience visuelle.
Au Mali, a expliqué le ministre Sidibé, la cataracte représente une cause importante de cécité. Plus de 78.000 personnes sont devenues aveugles à cause de cette pathologie. Par ailleurs, il a fait savoir que l’Iota, malgré les efforts louables de son directeur, a besoin d’accompagnement afin qu’il redevienne le centre d’excellence qu’il a été de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la sous-région. Le chef du département en charge de la Santé a salué l’accompagnement de la République arabe d’Égypte qui renforcera davantage le partenariat que le président de la République a toujours tissé avec son homologue égyptien. Pour lui, cette caravane aide notre pays à avoir un transfert de compétence en vue de pérenniser les actions des initiateurs après leur départ et de faire en sorte que le nombre de personnes à prendre en charge soit élevé.
Après avoir visité les locaux de l’Iota, la Première dame, dans une interview, a remercié la République arabe d’Égypte pour cette caravane. «Nous devons être positifs pour montrer ce côté de notre pays. C’est ce qui peut nous faire avancer», a-t-elle lancé. Mme Keïta Aminata Maïga s’est réjouie de voir que l’Institut dispose d’équipements adéquats capables de prendre en charge les opérations chirurgicales.

Mohamed D.
DIAWARA

Laisser une réponse