Prise en charge du ronflement et de l’angine à répétition : Une technique de chirurgie recommandée

0
764

Dr Pu Li

Une spécialiste chinoise en ORL réalise des prouesses dans cette pratique à l’Hôpital du Mali. La praticienne soulage de nombreux patients

Connaissez-vous l’uvulopalatopharyngoplastie (UPPP) ? Certainement pas. Un peu d’explication s’impose pour mieux comprendre cette technique chirurgicale qui a acquis droit de cité dans notre pays avec l’équipe médicale chinoise qui officie à l’Hôpital du Mali. C’est une intervention chirurgicale qui est en train de soulager de nombreux patients souffrant des maladies de la gorge. Elle remplace ou renforce l’amygdalectomie qui consiste à enlever seulement les amygdales (des ganglions lymphatiques situés à l’entrée du pharynx).
Déjà trois patients ont été opérés avec succès. Tous souffraient soit de ronflement (qui peut être apprécié comme un inconfort), soit d’angine à répétition. Depuis trois mois, cette technique chirurgicale est pratiquée par une spécialiste chinoise en otorhinolaryngologie (ORL), Dr Pu Li, et ses assistants. La praticienne fait partite de la 26è Mission médicale chinoise.
Selon elle, l’UPPP est une intervention chirurgicale sous anesthésie générale qui consiste à une résection de la luette du palais et des amygdales afin d’élargir l’espace au niveau de la gorge. Autrement dit, c’est une opération sous anesthésie générale permettant une ablation élargie des tissus mous en excès obstructifs au niveau de la gorge : la luette, le palais mou et les amygdales. Elle est surtout indiquée chez les patients atteints d’apnées obstructives du sommeil afin d’élargir les voies respiratoires du patient. La spécialiste révèle que cela permet aux patients de mieux respirer.
Pour ce qui concerne l’apnée obstructive du sommeil, la praticienne chinoise a expliqué que c’est un blocage de la respiration pendant le sommeil. Elle se caractérise par des pauses respiratoires de 10 à 30 secondes, voire plus. « C’est comme si votre cou est pincé par intermittence. Vous faisant dormir pendant une longue période avec une d’hypoxie intermittente », explique-t-elle. La spécialiste en ORL précise également que c’est une situation négligée mais qui peut être mortelle dans les cas graves. L’une des principales causes est le rétrécissement de la cavité pharyngée.
Les signes sont le ronflement et une somnolence pendant toute la journée. D’après Dr Pu Li, cette situation peut impacter la vie du patient et provoquer une hypertension ou une crise cardiaque. La praticienne de l’Hôpital du Mali soulignera que cette maladie ou syndrome était le plus souvent soulagée par l’amygdalectomie. Mais celle-ci a montré ses insuffisances car 80 à 90% des patients n’étaient pas totalement soulagés après l’opération. Ce qui veut dire que l’amygdalectomie seule ne peut améliorer l’apnée du sommeil.
En effet, les patients n’étaient pas soulagés pour les ronflements. Par contre avec la méthode UPPP, les malades sont soulagés à 90%. Et la spécialiste d’ajouter qu’après l’intervention chirurgicale, les patients constatent une réelle amélioration et un sommeil normal.
À l’Hôpital du Mali, Dr Pu Li et son équipe, y compris des praticiens maliens, ont pris en charge une première patiente âgée de 41 ans. Elle souffrait de ronflement. Pendant l’examen préopératoire, il a été constaté une hypertrophie amygdalienne et une hyperplasie des tissus mous de la cavité pharyngée. L’intervention ne dure que deux heures et l’hospitalisation s’étend sur trois jours au maximum.
Par ailleurs, la spécialiste de la Mission médicale chinoise recommande à la population de ne pas minimiser les ronflements et autres maladies de la gorge. Elle insiste sur la prise en charge précoce afin d’éviter les complications.
Fatoumata NAPHO

Laisser une réponse