Prix Lamine Tiécoura Coulibaly : Trois lauréats récompensés

0
227

Le gouverneur de la région de Ségou, Biramou Sissoko, a remis, jeudi dernier, les prix des trois lauréats de la 3è édition du prix « Lamine Tiécoura Coulibaly ». Une initiative qui rend hommage à cet homme de média qui a œuvré pour la promotion d’une école performante, de qualité et pour tous dans notre pays.
L’initiative vient des amis et collaborateurs du regretté Lamine Tiécoura Coulibaly qui fut arraché à notre affection le 23 avril 2016. Pour cette 3è édition, la commission d’organisation dudit prix a choisi Ségou, la ville natale du défunt. Ainsi à travers un voyage d’étude, les jeunes scolaires des 14 écoles participantes venus de Bamako, Ségou, Markala, Kati, Sélingué et Koutiala ont découvert les filières de l’Université de Ségou, les opportunités de formation offertes par le Cerfitex. À l’issue du voyage, un concours sur la rédaction, la poésie et les mathématiques a mis aux prises les élèves participants. Ainsi, le prix de la rédaction a été attribué à Mlle Mariam Fané de l’école « Dougoutigui Tangara » de Ségou. C’est une autre fille, Fatoumata Doumbia de l’école privée de Sélingué qui a décroché le prix de la poésie et enfin Salif Ballo de l’école privée « Amadou Hampate Ba » a enlevé le prix des mathématiques. Les prix étaient composés d’un trophée « Ciwara », des livres et plusieurs cadeaux. Par ailleurs, chaque école participante a reçu une attestation, une enveloppe symbolique et des matériels didactiques. Une enveloppe symbolique a été aussi remise à la famille du défunt à Ségou.
Le gouverneur a indiqué être heureux de voir les enfants découvrir ou redécouvrir la région de Ségou. À l’ORTM et aux organisateurs que sont les amis du journaliste émérite feu Lamine Tiécoura Coulibaly, Biramou Sissoko a salué la pertinence du thème de cette 3è édition à savoir «Une enfance en consolidation de la vie publique et des institutions de la République ». Le thème, dira-t-il, est d’actualité car, devant les périls qui guettent nos pays, il apparaît impérieux de forger une jeunesse civique et consciente à même de relever les défis futurs.
Biramou Sissoko a, par ailleurs, loué l’initiative du concours autour des matières de base que sont la rédaction, les mathématiques et la poésie. En effet, le défunt journaliste qui est célébré à travers ce prix a, toute sa vie, œuvré pour l’éducation et la formation de ses concitoyens tant en classe que dans la presse. C’est donc à juste raison que les amis et collègues du regretté Lamine Tiécoura Coulibaly veulent perpétuer son œuvre et contribuer à la qualité de l’apprentissage dans notre pays. Selon Moïse Traoré du comité d’organisation, à travers ce prix, ils veulent susciter des vocations et rapprocher les scolaires du monde du travail. La directrice régionale de l’ORTM Ségou, Ramata Konaté qui représentait le directeur général, a salué l’initiative qui honore la mémoire de Lamine Tiécoura Coulibaly, un journaliste qui a beaucoup contribué par son talent à l’essor de l’Office et de l’éducation au Mali. Elle a cité des émissions bien élaborées par le défunt comme : « Cahier d’Hier » ou « À l’écoute de l’Ecole ». Des émissions, assurera-t-elle, qui prouvent à suffisance le talent et l’amour de Lamine pour le travail bien fait. Travailleur infatigable, journaliste émérite Lamine Tiécoura Coulibaly, selon Ramata Konaté, incarnait l’humilité, la modestie, la recherche perpétuelle du savoir. Selon elle, c’est un devoir pour l’ORTM de célébrer l’homme afin que son exemple puisse servir de repère à la nouvelle génération.
En plus des remises des prix, de nombreux cadeaux comme les moustiquaires, des médicaments ont été remis. La cérémonie a été marquée par la lecture des poèmes, les témoignages des parents, amis et collaborateurs du défunt. Dors en paix doyen, merci pour le service rendu à ton pays.

Mariam A. TRAORÉ
AMAP-Ségou

Avatar

Laisser une réponse