Processus de Paix : la Médiation internationale met en garde contre la remise en cause la souveraineté et l’intégrité territoriale du Mali

0
476

La médiation internationale dans le processus de paix au Mali exhorte les parties signataires de l’Accord de s’abstenir de tout acte susceptible de remettre en cause, non seulement la souveraineté et l’intégrité territoriale du Mali, mais aussi les nombreux acquis obtenus tout au long de ces 5 dernières années. C’est la principale résolution de la réunion de la Médiation internationale tenue, ce jeudi 28 mai 2020 à Bamako. Elle devait examiner l’évolution de la mise en œuvre de l’Accord depuis la dernière session du CSA, tout en préparant la 40éme session ordinaire du CSA.

Le communiqué, publié à l’issue de la réunion, indique aussi que la médiation internationale salue l’attachement continu des parties signataires au processus de paix et les appelle à redoubler d’efforts en vue d’accélérer la mise en œuvre des engagements de l’Accord, non encore parachevés.

Parmi les autres résolutions de la rencontre, on note qu’elle s’est dite encouragée par les résultats de la reprise des consultations au niveau de la CTS visant le parachèvement du programme DDR-I.

La médiation a aussi appelé les signataires de l’accord à aplanir toutes les difficultés qui émaillent encore les efforts d’accélération du processus DDR et du retour des services sociaux de base dans les régions du nord du Mali. En plus d’encourager les parties signataires à tout mettre en œuvre pour que les avancées enregistrées dans le cadre du processus d’opérationnalisation des nouvelles entités administratives couvertes par l’Accord soient consolidées et menées à leur terme, la médiation réitère l’importance qu’elle accorde à la représentation de la femme dans le processus de paix. Ainsi, a-t-elle formé l’espoir de voir les parties signataires communiquer au CSA les listes nominatives consensuelles respectives de leurs représentantes féminines, au titre de la 40éme session du CSA, avant la tenue de la session.

A la veille de la revue annuelle du mandat de la MINUSMA par le Conseil de Sécurité, coïncidant au cinquième anniversaire de la signature de l’Accord, la Médiation internationale a émis le vœux que la 40éme session du CSA soit une occasion de consolidation des acquis du processus de paix et de réconciliation au Mali.

M.TOURÉ

Laisser une réponse