Processus électoral : LE CMDID ŒUVRE à LA SENSIBILISATION ET À L’ÉDUCATION CITOYENNE

0
325

Le Centre malien pour le dialogue inter-partis et de démocratie (CMDID) a lancé, le lundi dernier à l’hôtel Salam, son projet de sensibilisation et d’éducation citoyenne pour la participation électorale. La cérémonie organisée à cet effet était présidée par le vice-président du conseil d’administration de la fondation CMDID, Younoussa Touré, en présence du directeur général adjoint de l’Administration du territoire, Mohamed Aboubacrine Ag Mohamed, du directeur exécutif de la CMDID, Moumouni Soumano.
Younoussa Touré a, tout d’abord, rappelé que notre pays, depuis quelques années, traverse une crise politico-sécuritaire qui a entraîné non seulement la fragilisation de la vie économique et politique, mais aussi un effritement du tissu social caractérisé par des comportements inciviques, notamment l’instrumentalisation des particularismes ethniques, les violations des droits humains et des libertés publiques et bien d’autres actions qui menacent la paix sociale.
Face à ces menaces existentielles, a-t-il préconisé, «notre pays doit aller irrémédiablement vers un véritable changement de comportement pour favoriser l’émergence d’un nouveau type de citoyen responsable qui participe activement à la consolidation de la démocratie, à la restauration du tissu socio-économique et à la préservation de la paix et de la stabilité sociale».Ce projet du CMDID intervient à un moment où la bonne organisation des élections est au centre des préoccupations de la classe politique, de tous les acteurs maliens. Il vise à sensibiliser les populations des circonscriptions électorales de Kayes, Mopti, Bougouni, San et Niono sur le processus électoral et leur rôle en tant qu’électeurs afin de leur permettre d’y participer de manière pacifique et responsable.
Selon Younoussa Touré, pour opérer un choix judicieux de leurs dirigeants, les citoyens doivent être bien outillés pour comprendre les enjeux électoraux pour la nation et pour eux-mêmes. «Le but de ce projet est justement de mettre ces outils à leur disposition afin de susciter leur engagement et d’éclairer leur choix», a-t-il déclaré. Cependant, a-t-il a indiqué, l’objectif de ce projet ne pourra véritablement être atteint que si les jeunes et les femmes s’approprient les valeurs qu’il prône, à savoir des élections pacifiques, la non-violence, le dialogue, le recours à des voies démocratiques et républicaines. Pour sa part, le directeur général adjoint de l’Administration du territoire, Mohamed Aboubacrine Ag Mohamed, a rappelé que la participation des citoyens est un élément important de la vitalité de la démocratie.
Dans cette perspective, a-t-il souligné, le département de l’Administration territoriale a élaboré un plan de communication électorale mettant l’accent sur la sensibilisation des électeurs et le retrait des cartes d’électeur.
Ramata DOUMBIA

Laisser une réponse