Processus électoral : LES AGENTS ÉLECTORAUX OUTILLÉS

0
368

L’organisation d’une bonne élection dépend nécessairement de la maitrise du processus par les différents acteurs de la chaine. Fort de cette conviction, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a entrepris, depuis le 12 juin dernier, dans toutes les régions administratives, l’organisation d’ateliers régionaux d’information et de sensibilisation des principaux acteurs au processus électoral.
C’est dans ce cadre que s’est tenu hier dans les locaux du gouvernorat du District de Bamako un atelier d’information à l’intention des agents électoraux qui seront chargés d’aller former, à leur tour, les présidents de bureaux de vote et les assesseurs du District. La formation bénéficie du soutien des partenaires du Projet d’appui au cycle électoral (PACE), comme le Luxembourg, la Suède, la Norvège, l’USAID, l’Union africaine et la MINUSMA. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le gouverneur du District de Bamako, le Colonel Débérékoua Soara, qui avait à ses côtés deux conseillers techniques du ministère de l’Administration territoriale (Maman Nassiré et Aboubacar Seddick Djiré). C’était également en présence des représentantes du PNUD/PACE, Sabine Ohayou et Raïssa Gbedji.
Le gouverneur de Bamako a invité les participants à suivre avec assiduité la formation qui leur sera dispensée par les conseillers du ministère en charge de l’Administration territoriale. Le conseiller technique Maman Nassiré a procédé, pour sa part, à la présentation détaillée des modifications apportées aux 29 articles de la Loi électorale.
Les interrogations ont essentiellement porté sur le vote des militaires, le vote par procuration, le remplacement de la carte biométrique par la carte NINA, le rôle et le statut des coordinateurs de centres de vote ainsi que l’acheminement des résultats au niveau central.
Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse