Programme d’entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu : L’édition 2019 profite à 32 jeunes maliens

0
586

Les candidats au programme doivent être âgés de 18 ans au moins

L’objectif de cette initiative est d’identifier, former, encadrer et financer 10.000 jeunes entrepreneurs africains, soit 1.000 par an

La ministre de la Promotion de l’investissement privé, des Petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia Boly, a lancé, mardi dernier, la campagne d’inscription au programme d’entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme entreprenariat jeune-féminin.
En effet, cette fondation organise tous les ans une campagne de sélection des projets d’entreprise portés par de jeunes entrepreneurs qu’elle accompagne pendant une période de huit à douze semaines. Cela en termes non seulement de formation pour leur permettre de bien concevoir les plans d’affaires, mais aussi d’appui financier afin qu’ils puissent concrétiser leurs idées de projet.
Tout en les mettant en réseau avec d’autres entreprises pour que les porteurs de ces projets puissent étendre leurs chiffres d’affaires, la Fondation Tony Elumelu leur accorde aussi des mentors qui les aideront à surmonter les difficultés auxquelles ils seront confrontés. Ce programme de la Fondation Tony Elumelu est, pour ce faire, doté d’une enveloppe financière de 100 millions de dollars, soit environ 50 milliards de Fcfa sur une période de 10 ans. L’objectif est d’identifier, former, encadrer et financer 10.000 jeunes entrepreneurs africains, soit 1.000 par an. L’édition 2019 du programme a profité à 32 jeunes Maliens.
Au regard de cet accompagnement qui permettra aux jeunes entrepreneurs de booster leurs business, cette campagne mérite d’être mieux vulgarisée. «Aujourd’hui, nous lui donnons un souffle nouveau pour que le maximum de personnes puissent savoir comment postuler et augmenter leurs chances de devenir des lauréats de cette fondation», a soutenu Mme Safia Boly.
Interrogée à ce propos, la représentante de la Fondation Tony Elumelu a précisé que ce nouveau programme est ouvert à tous les citoyens et résidents légaux de l’un des 54 pays africains. L’entreprise proposée doit, selon Maimouna El Oumraouy, être enregistrée et opérant en Afrique.
Les candidats doivent être âgés de 18 ans au moins et ne doivent pas être considérés comme mineurs dans leurs pays de résidence, a-t-il ajouté, précisant que les institutions de recherche, les organisations confessionnelles, les sociétés commerciales à valeur ajoutée, les entrepreneurs gouvernementaux et les entreprises non implantées en Afrique sont forclos.
Ainsi, les candidats intéressés doivent soumettre leurs dossiers en ligne, via une plateforme nommé TEF Connect. Ils procéderont ensuite à un remplissage du formulaire, en répondant à des questions obligatoires, a détaillé Maimouna El Oumraouy, ajoutant qu’aucun frais d’inscription n’est imposé aux candidats. Prenant la parole, le directeur général d’United Bank For Africa (UBA Mali), représentant aussi la Fondation Tony Elumelu, a indiqué que la petite entreprise est devenue une partie indissociable de l’économie des pays en développement. «Nos deux institutions, a justifié Alhassane Sissoko, ont l’ambition de vulgariser l’entreprenariat jeune afin de pouvoir contribuer au développement socio-économique du Mali et de l’Afrique. Cela, en raccourcissant et en rendant plus fluide le parcours de l’entrepreneur qui est souvent semé d’embuches».

Fadi CISSÉ

Laisser une réponse