Projet Fier au Mali : Les objectifs 2020 revus à la baisse

0
90

La crise sanitaire planétaire, combinée à l’insuffisance de ressources financières, a imposé au projet de Formation professionnelle, insertion et appui à l’entrepreneuriat des jeunes ruraux (Fier) une révision à la baisse des objectifs de son Programme de travail et du budget annuel (PTBA) 2020. C’est ce qui ressort des conclusions de la 6è session de son Comité de pilotage tenu, jeudi dernier, au Conseil national du patronat du Mali.

Pour ce faire, les administrateurs ont examiné la note sur le besoin en financement additionnel pour le reste de la durée du projet, le PTBA révisé au titre de 2020 dont l’incidence financière s’élève à 7,367 milliards de Fcfa. Il s’agissait aussi de permettre aux membres du Comité de pilotage d’apprécier les besoins réels du projet en financement additionnel.

Prenant la parole à ce propos, le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a cité, en termes d’objectifs revus à la baisse, le déploiement du dispositif de facilitation de proximité dans 845 villages d’intervention du projet dont 158 dans la Région de Koulikoro, 153 à Sikasso, 271 à Kayes et 270 à Ségou. S’y ajoutent, selon Drissa Guindo, la formation de 960 jeunes en tutorat, l’alphabétisation de 4.900 jeunes dont 50% de femmes, la formation professionnelle au profit de 5.060 jeunes et la formulation de 6.020 projets économiques pour les jeunes.

Le financement des 5.060 projets, dont 4.550 activités génératrices de revenus (AGR), de 510 micros entreprises rurales (Mer) et l’aménagement de pistes rurales avec l’appui de l’APEJ dans le Cercle de Kadiolo et Kolondiéba dans la Région de Sikasso ont été également rectifiés, a indiqué Drissa Guindo. Le projet a aussi corrigé les objectifs concernant l’ouverture de douze nouvelles maisons familiales rurales dans les Régions de Kayes et Ségou et l’appui à la collecte de données sur l’emploi et la formation professionnelle.

Toujours dans le cadre des révisions, le responsable du département en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle dira que le volume d’activités du plan Covid-19 proposé exceptionnellement dans le PTBA 2020 du projet en soutien aux efforts de l’État dans la lutte contre la pandémie, a été limité, de même que son budget.

En dépit de ces révisions, le coordinateur de Fier a assuré que le projet se porte bien sur le terrain, à deux ans de sa fin. «Au cours de l’année, nous avons mené des activités de formation, de financement et d’appui à la mise en œuvre des projets orientés exclusivement vers les jeunes en milieu rural», a expliqué Lamine Diassana.

Il a rappelé qu’au sortir de 2019, le nombre de projet financé s’élèvait à plus 9.000 à travers les quatre régions d’intervention. Pour satisfaire toutes les demandes du terrain en vue de l’atteinte des objectifs fixés, il a souhaité que le Comité leur donne des orientations pour pouvoir mobiliser les financements additionnels.

Initié par le gouvernement et le Fonds international de développement agricole (Fida), le projet Fier est doté de 28 milliards de Fcfa pour une durée de huit ans (2014-2022). Il intervient dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Ségou et Sikasso.

Babba B. COULIBALY

Laisser une réponse