Projet Inclusif : PROMOUVOIR LA TRANSFORMATION DURABLE DES FILIÈRES AGRICOLES

0
447

Ce projet d’une durée de 6 ans pourrait s’étendre aux régions septentrionales


Le projet de financement inclusif des filières agricoles (Projet Inclusif) a tenu lundi dernier le premier atelier d’immersion technique de son équipe sur le manuel d’exécution des différentes opérations portées par les deux principales composantes de sa mise en œuvre. Le coup d’envoi des travaux a été donné au Grand Hôtel de Bamako par le représentant du ministre de l’Agriculture, Yacouba Koné, conseiller technique. C’était en présence de plusieurs officiels, dont le représentant de l’ambassadeur du Royaume du Danemark, Bocari dit Siré Ba, chargé de programme, la représentante du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), Manda dite Mariam Sissoko qui est chargée d’appui.
Le projet de financement inclusif des filières agricoles (Projet inclusif) est cofinancé par le gouvernement, le FIDA, le Royaume du Danemark et le gouvernement du Canada. Il est placé sous la tutelle opérationnelle du ministère de l’Agriculture. Pour Yacouba Koné, le FIDA a de façon effective démarré ses opérations au Mali en 1982 avec le Projet « Fonds Développement Villageois de Ségou (PFDVS, phase I). De cette date à nos jours, soutient-il, il a accompagné notre pays avec le financement de 14 projets pour un montant cumulé de plus de 285 millions de dollars US qui ont ouvert des domaines sensibles du développement rural (agriculture, agroforesterie, élevage, pêche, hydraulique, santé/nutrition, éduction, désenclavement, équipement rural et agricole …). Les trente-sept ans d’intervention du Fonds au Mali ont permis, selon Yacouba Koné, de toucher et de réduire la vulnérabilité socio-économique de plus de trois millions de ruraux, de plus de 516.000 ménages vivant dans des zones, où l’indice de la pauvreté est des plus élevé, a souligné le conseiller technique. C’est dans la dynamique de poursuite de ce partenariat avec le FIDA et dans une perspective de valorisation des enseignements tirés de la mise en œuvre des projets antérieurs, que le Mali et le FIDA, accompagnés par le Royaume Danemark et le Canada, ont décidé d’initier le projet Inclusif. Il met à l’échelle les acquis du Programme de micro finance rurale (PMR) financé par le FIDA et le Canada. D’une durée de six ans (2019-2024) et d’un financement de 53 milliards de Fcfa, le projet va couvrir 5 régions administratives de notre pays à savoir; Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti et pourrait s’étendre aux régions septentrionales en fonction de la situation dans ces zones.
Le projet Inclusif a pour vision de promouvoir une transformation durable des filières agricoles en améliorant l’inclusion financière et le partenariat économique entre acteurs depuis les groupes démunis, y compris les femmes et les jeunes et leurs organisations, jusqu’aux petites et moyennes entreprises agricoles et agro-alimentaires. Cette initiative du gouvernement et ses partenaires entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement agricole du Mali (PDA) adoptée en 2013, qui promeut une transformation de l’agriculture qui doit se caractériser par l’intensification durable des systèmes de production et une optimisation de la valorisation (conservation, transformation, commercialisation) des produits agricoles. L’objectif recherché de cet atelier est d’assurer un environnement de travail convivial, où, les fonctions et responsabilités des acteurs sont bien définies et cohérentes, ajoutera le conseiller technique Yacouba Koné. Cet atelier d’appropriation a permis d’expliquer, de présenter et de discuter le manuel d’exécution.
Yacouba TRAORÉ

Laisser une réponse