Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille : La ministre Samaké exhorte à relever les défis

0
78

La ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré Bintou Founé Samaké, a visité, hier, quelques structures de son ressort, notamment le Programme national pour l’abandon des violences basées sur le genre (PNVBG), la direction de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, la Maison de la femme et le Programme d’appui à l’autonomisation de la femme dans la chaîne de valeur Karité.

Cette visite lui a permis de jauger les conditions de travail de ces différentes structures et de les exhorter à relever les différents défis. La première étape de la visite a concerné le PNVBG. Ce programme souffre d’une insuffisance des ressources humaines et financières. Pour mener à bien ses activités, il aura besoin de renforcer les capacités de ses agents et d’acquérir des moyens logistiques.

La deuxième étape a été consacrée aux autres structures susmentionnées. Ces trois structures ont pour principale fonction de contribuer à la promotion et à l’amélioration des conditions économiques de la femme. Elles partagent les mêmes préoccupations liées à l’insuffisance de ressources humaines, à l’absence de formation du personnel, de suivi des activités et à la problématique de maintenance de la logistique.

La ministre en charge de la Promotion de la Femme s’est dite satisfaite du travail des agents. Selon Bintou Founé Samaké, la violence a quitté la sphère de la maison pour se retrouver dans la rue. Et d’ajouter que tant que ce phénomène ne sort pas de notre société, on ne pourra parler ni d’épanouissement ni de développement. «Il faut donc redoubler d’efforts et faire une prise de conscience générale », a estimé la ministre, avant d’inviter à lutter ensemble contre les violences.

Mme Bouaré Bintou Founé Samaké a aussi assuré qu’elle fera un bon plaidoyer auprès de qui de droit pour trouver des solutions aux difficultés des structures visitées. Mais celles qui ont trait aux ressources humaines seront très rapidement résolues et celles d’ordre financier et matériel seront examinées, a-t-elle promis. La veille, la ministre Samaké s’était rendue dans d’autres structures, notamment la Cité des enfants et le Centre d’accueil et de placement familial (Pouponnière) de Niamama.

Assitan Diarra

Laisser une réponse