Rayonnement culturel de l’Afrique : Le «Champion» fixe ses priorités

0
982

L’appui politique et diplomatique au Fonds africain pour le patrimoine mondial est l’une des priorités citées par le chef de l’État

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, Champion de l’Union africaine pour les arts, la culture et le patrimoine, a présenté lundi son premier rapport depuis sa désignation par ses pairs en février 2019. C’était en présence du président de la Commission de l’Union africaine et de plusieurs autres chefs d’État et de gouvernement.
Devant cette auguste assemblée, le chef de l’État dira qu’il faut tout d’abord faire comprendre l’intérêt et la plus-value que la culture pourrait apporter à notre continent. «Le lancement de la Zone de libre échange continental africaine (Zlecaf) en juillet 2019, le Forum panafricain pour la culture de la paix en septembre 2019, la Conférence générale de l’Unesco en novembre 2019, puis la Biennale de la photographie à Bamako, ont été de grandes occasions pour mettre en exergue le lien étroit entre la culture, le développement économique, l’inclusion sociale et la paix», a-t-il souligné. Le Champion de l’UA pour les arts, la culture et le patrimoine a attiré l’attention sur des activités prioritaires auxquelles il compte apporter une attention particulière. Au nombre de ces activités figure l’entrée en vigueur de la Charte de la renaissance culturelle africaine. Ibrahim Boubacar Keïta a indiqué qu’il allait prendre avec les organes appropriés de l’UA toutes les dispositions requises pour atteindre cet objectif. La seconde de ses priorités, a-t-il informé, est l’approfondissement de la réflexion sur les arts, la culture et le patrimoine. «À cet égard, j’attends beaucoup du Comité consultatif que j’ai mis en place. Avec ce groupe d’experts et d’acteurs culturels, j’entends m’atteler à recueillir les éléments susceptibles d’enrichir les productions intellectuelles et d’élargir les espaces de créativité sur notre continent dont le potentiel en la matière est bien au-delà de ce que l’on en dit», a déclaré le président Keïta qui entend aussi donner au Fonds africain pour le patrimoine mondial un appui politique et diplomatique à travers l’organisation d’une conférence des donateurs d’ici la fin de l’année.
La dernière des priorités affichées par le Champion de l’UA pour les arts, la culture et patrimoine est sa volonté d’établir, avec le soutien du Conseil des pairs, les bases d’un vaste programme régional avec des déclinaisons sous-régionales «pour faire en sorte que les arts, la culture et le patrimoine trouvent la place qui aurait due être la leur». Pour le chef de l’État, la bonne exécution de ces activités fera l’objet d’une planification rigoureuse.
Avant cette présentation, le président Keïta avait été l’invité spécial du président équato-guinéen, Obiang Nguema Mbasago lors de la remise des distinctions de la 5è édition du «Prix international Unesco-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie». Initié par la Guinée équatoriale et soutenu par l’Unesco, ce prix est doté d’une enveloppe financière qui est passée cette année de 300 à 350.000 dollars soit plus de 175 millions de Fcfa.

Envoyé spécial
C. M. T.

Laisser une réponse