Recensement général de la population : Supervision des travaux à Néguéla

0
159

La délégation en entretien avec la population locale

Le Mali est en train de réaliser son cinquième Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH5). Sa réussite dépend de la collaboration des médias qui sont des relais incontournables en matière de diffusion des informations auprès des populations. Pour ce faire, les journalistes doivent disposer de la bonne information afin de jouer leur partition dans la communication autour du RGPH5.
Le souci de relever ce défi a motivé l’Institut national de la statistique (Instat) à organiser une visite de terrain avec des journalistes, samedi à Néguéla, dans le Cercle de Kati. Cette immersion s’inscrivait dans le cadre de la supervision des travaux de cartographie du RGPH5.
Sur place, la délégation conduite par le directeur général de l’Instat s’est entretenue avec les autorités administratives, politiques et coutumières de Nèguèla. Dr Arouna Sougané a expliqué les missions des agents recenseurs, l’objectif du RGPH5 et son importance en matière de développement local et communautaire du pays. La délégation a fait le tour de quelques familles pour s’assurer du bon déroulement de l’opération et sensibiliser par la même occasion les chefs de famille sur l’utilité du RGPH5.
À la fin du périple, le directeur général de l’Instat a insisté sur l’intérêt pour les populations de se faire enrôler. «Nous nous sommes rendus compte qu’il y a un déficit de communication à l’endroit des populations. La première étape, c’est de sensibiliser, expliquer à la population ce que font ces jeunes. C’est un travail qui vise le développement local, communautaire et même la lutte contre la pauvreté, parce que c’est à travers ces résultats que nous allons montrer comment vivent les populations, quelles sont les solutions qu’on peut leur apporter pour améliorer leur devenir», a-t-il détaillé.
Dr Arouna Sougané a indiqué qu’à la date du 25 janvier 2020, le taux de couverture du RGPH5 est d’environ 70% pour les Régions de Kayes et Ségou. «Dès la semaine prochaine, nous allons rencontrer les autorités des Régions de Mopti à Taoudéni pour voir avec elles la stratégie à mettre en place pour pouvoir réaliser l’opération dans ces zones», a-t-il dit, tout en précisant que c’est l’ensemble du territoire qui est concerné par le recensement.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse