Redynamisation des unités industrielles à Ségou : LE MINISTRE MOULAYE AHMED BOUBACAR À PIED-D’ŒUVRE

0
1160

Il a touché du doigt les difficultés d’ordre commercial et de gestion que rencontrent les usines de sucre et de transformation du coton

La délégation ministérielle en visite sur le site de N’Sukala SA

Quatrième région administrative du Mali, Ségou dispose de plusieurs unités industrielles qui sont des symboles emblématiques de la coopération sino-malienne. Leur développement et pérennisation demeurent le souci constant du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Malgré les difficultés auxquelles sont confrontées les unités industrielles (N’Sukala SA, Sukala-SA et la COMATEX SA), à savoir la mévente de la production, des tensions de trésorerie, le ministre du Développement industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar, travaille ardemment afin qu’elles participent au développement économique de notre pays.
Il a visité, les 27 et 28 janvier, l’usine N’Sukala SA et la COMATEX SA. Pour ce déplacement, le ministre Moulaye Ahmed Boubacar était accompagné des membres de son cabinet et des responsables de services de son département, de son collègue en charge du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa, de l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali, Zhu Liying, du gouverneur de la Région de Ségou, Biramou Sissoko. L’objectif de cette visite de deux jours était, non seulement de s’imprégner des acquis de ces sociétés, mais aussi d’en apprendre sur les difficultés auxquelles elles sont confrontées afin de les redynamiser pour le développement socio-économique du pays.
A leur arrivée, à N’Sukala SA, le ministre et sa délégation se sont entretenus avec les responsables des deux unités sucrières sur l’état des entreprises, des défis à relever et des actions à mener pour permettre à nos industries de partir du bon pied. Au terme de cette rencontre, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali a rappelé que l’usine N’Sukala SA et Sukala-SA sont les fleurons de la coopération entre les deux pays. Zhu Liying s’est dit heureux d’effectuer cette visite aux côtés des ministres en charges du Développement industriel et de la Promotion des Investissements et du Commerce et de la Concurrence. Le diplomate chinois ajoutera qu’il y a une réelle volonté politique de développer nos deux unités industrielles.
De son côté, le ministre du Commerce et de la Concurrence dira que malgré les difficultés, «nous avons une forte volonté de travailler ensemble pour les surmonter et renforcer la capacité de production et surtout la coopération industrielle qui est l’un des piliers entre nos deux pays». Pour ce qui est de la lutte contre la fraude et la contrebande, Alhassane Ag Ahmed Moussa affirmera qu’une commission avait déjà été mise en place. Elle comprend la direction du commerce et de la concurrence, la direction générale des impôts, la Chambre de commerce et d’industrie, les forces défense et de sécurité, etc. En outre, il a révélé qu’il faut des instruments modernes de gestion au niveau de N’Sukala SA et Sukala SA notamment avec la mise en place d’une comptabilité analytique fiable.
Après les entreprises sucrières, le ministre Moulaye Ahmed Boubacar s’est rendu à la COMATEX SA où il a visité les installations, avant de s’entretenir avec le directeur général de l’entreprise. Moulaye Ahmed Boubacar dira qu’il est indispensable de revoir le système de gestion au niveau de ces unités industrielles. Il ajoutera qu’il faut une rigueur sans laquelle une entreprise à vocation commerciale ne saurait réussir. «Le président de la République accorde une attention particulière au développement industriel de notre pays. Nous sommes un grand pays producteur de coton, il n’y a aucune raison qu’on ne puisse pas développer l’industrie du textile encore que nous sommes accompagnés d’un pays hautement puissant, la République populaire de Chine qui continue de nous accompagner. Il important de faire en sorte que cette coopération aille de l’avant. Nous avons également la conviction que c’est à travers le développement industriel que nous allons créer de la richesse et de l’emploi pour la jeunesse», a développé le ministre Moulaye Ahmed Boubacar.
Par ailleurs, il a fait savoir que l’amélioration récente de la qualité du sucre produit à N’Sukala l’encourage dans sa démarche de redynamiser et de faire prospérer nos unités sucrières. Il s’est réjoui de l’amélioration de ce résultat qui constitue une preuve tangible que les efforts inlassables déployés par son département ont porté leurs fruits. Un des problèmes majeurs rencontrés au niveau des trois unités industrielles est la lutte contre la fraude et la contrebande.
Moulaye Ahmed Boubacar a expliqué qu’une commission de lutte a été mise en place et est en pleine activité. Le patron du Développement industriel et de la Promotion des investissements a réaffirmé son engagement à œuvrer pour une meilleure gestion au niveau des usines N’Sukala SA, Sukala SA et la COMATEX SA.

Mamadou SY
AMAP-Ségou

Laisser une réponse