Régie publicitaire : L’ORTM et le GPAC signent une convention de partenariat

0
644

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre en charge de la Communication

Le secteur de la publicité au Mali a longtemps souffert de son inorganisation et du manque de professionnalisme. Un problème que les acteurs, réunis au sein du Groupement professionnel des agences de communication (GPAC), semblent décider à résoudre. En la matière, on note la signature, il y a quelques mois, d’un accord sur la publicité couvrant le District de Bamako et ses environs qui vise à assainir l’espace publicitaire, en identifiant les agences de communication agréées et à désinstaller toute affiche publicitaire irrespectueuse de la nouvelle loi de la publicité.
Dans la même logique, l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM), détentrice de la régie publicitaire et le Groupement professionnel des agences de communication (GPAC) ont signé hier au ministère en charge de la Communication, une convention qui précise les responsabilités de chaque partie et sécurisera davantage le secteur. C’était en présence du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré et du président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsi Coulibaly.
La signature de cette convention marque à la fois la fin d’un long processus de travail commun et le début d’une nouvelle étape dans l’espace publicitaire malien, a déclaré le président du GPAC. «Ce partenariat va changer le secteur de la publicité et permettra de mobiliser encore plus de recettes financières à la fois pour les agences de communication, pour l’État à travers les collectivités territoriales et aux médias, notamment l’ORTM, détentrice de la régie publicitaire», a commenté Sidi Danioko. Pour lui, la publicité sera désormais exercée par des professionnels, qui font de cela leur métier, si toutes les parties respecteront leurs engagements.
À ce propos, le directeur général de l’ORTM a rassuré le ministre Yaya Sangaré et le GPAC que sa structure respectera les clauses de la convention, précisant que la publicité contribue à hauteur de plusieurs milliards de Fcfa aux recettes de la télévision nationale. «L’ORTM s’engage à suivre à la lettre les dispositions de la convention. Elle s’engage aussi à ne travailler qu’avec des agences de communication agréées selon la loi sur la régie publicitaire», a promis Salif Sanogo. Invité à la cérémonie de signature, le président du CNPM, qui a joué un rôle de médiateur, a salué la signature de cet accord qui, selon lui, doit être un exemple pour les autres départements. Mamadou Sinsi Coulibaly a appelé les agences à honorer leurs engagements financiers, en payant les impôts et taxes régulièrement.
Pour Yaya Sangaré, la signature d’une convention entre l’ORTM et le GPAC est une satisfaction pour le département. «Elle permettra à l’ORTM de poursuivre sa mission principale, d’information et de sensibiliser de l’opinion publique nationale», s’est réjoui le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement.
Tout en invitant les deux parties au respect des engagements, le ministre a assuré que des rencontres périodiques seront tenues en vue de constater les avancées et les difficultés constatées dans la mise en œuvre de la convention.

Amadou B. MAÏGA

Laisser une réponse