Région de Tombouctou : Le ministre de l’Agriculture fait le constat de la campagne agricole

0
184

                                        Moulaye Ahmed Boubacar échangeant avec les producteurs
Du  mercredi 28 août au 1er septembre 2019, le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed  Boubacar, a séjourné dans la Région de Tombouctou. Il a visité plusieurs installations et ouvrages agricoles dans plusieurs cercles de la région. L’objectif de cette visite était d’aller vers les paysans, les écouter, échanger avec eux  autour de leurs problèmes afin de mieux  les cerner et apporter des plans de réponse idoine.
Ainsi, la 1ere étape a concerné le cercle de Niafunké. Le gouverneur de la Région de Tombouctou, Koïna Ag Ahmadou y a accueilli la délégation au quai de la ville. Les populations de Niafunké sont sorties massivement pour  réserver un  accueil chaleureux au ministre de l’Agriculture. Le maire de Soboundou, Samba Bah, dira que cette visite est une marque d’espoir et d’assurance pour les populations de Soboundou et de tout le cercle. Le gouverneur de la Région de Tombouctou a, de façon générale, présenté la situation de l’agriculture dans la region. Koïna Ag Ahmadou a fait savoir que la venue du ministre,  malgré l’insécurité résiduelle dans la région et de surcroît par bateau, est la manifestation claire du gouvernement à accompagner nos laborieuses populations dans tous   les secteurs, développement et singulièrement  dans l’agriculture. Malgré les pluies battantes tout le temps qu’a duré le séjour dans la région, le ministre a consacré la grande partie à la visite de terrain. Parmi les plaines visités, on retient Goubo de Niafunké avec 338 ha exploitée par 774 chefs de ménage, l’ouvrage de Tonka qui alimente les champs au niveau du lac Horo, exploité  par des milliers de familles. A Diré la plaine de Saouné  400ha pour 680 paysans qui est de 100% une réalisation sur un financement de l’Etat malien.

A Tombouctou avec la clémence du temps, le ministre et sa délégation se sont   rendus  à Daye, où se trouvent 430 ha, à la plaine de Koriomé avec  ses 452 ha et à la plaine d’Amadia qui fait 652 ha exploité par 947 paysans. Partout où il a visité, le ministre a rencontré les paysans. Les difficultés recensées  sont presque les mêmes : sous-équipement, mauvais calage des modules, dégradation des digues de protection, vieillissement de certains moteurs de pompage, pauvreté de sols, difficultés de recouvrement des redevances, perturbation de la quiétude des exploitants face à l’insécurité, insuffisance des quantités d’engrais subventionnés, difficulté d’écoulement de la production, entre autres. Le ministre Moulaye Ahmed Boubacar a indiqué qu’il n’était pas venu pour faire la fête,  mais plutôt constater les difficultés et les problèmes que connaissent les citoyens maliens dans cette partie du pays qui a été fragilisée par les crises et sècheresses successives. Il a ajouté que la sécurité des personnes et de leurs biens rime avec la sécurité alimentaire. C’est pourquoi, il y a lieu de mettre les paysans dans toutes les conditions pour produire en quantité et en qualité afin de faire du Mali une référence dans la sous-région et une puissance agricole tel que prévu dans le programme du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

Par rapport au souci des producteurs en ce qui concerne l’augmentation et l’extension des surfaces à exploiter, le ministre a rappelé que le président de la République a fixé le cap de 70.000 ha d’extension avant la fin de son deuxième mandat et que leur doléance sera prise en compte. S’agissant du matériel agricole, Moulaye Ahmed dira que dès son arrivé  à la tête du département de l’Agriculture, il a fait recenser, sur ordre du président de la République, toutes les nouvelles machines agricoles  d’une valeur de 13 milliards Fcfa et informer les chambres régionales d’agriculture que ces machines seront distribuées partout au  Mali. S’agissant des engrais, le ministre a expliqué que dans sous region, seul le Mali subventionne l’engrais et  sur budget d’Etat. Pour cette année, la Région de Tombouctou a reçue 4162 tonnes de DAP et 9837Ttonnes, soit un total 13 999 tonnes. Laquelle quantité  est en hausse par rapport à  celle reçue l’an dernier. Il a conseillé  afin que soient arrêtés la fraude et la spéculation. Il a insisté à ce que l’engrais arrive au pauvre paysan dont les moyens sont limités. Zeinabou Wallet, Mohamed productrice  sur la plaine de Daye, a reconnu que tous les espoirs sont permis quant à la volonté du président de la République de mettre l’agriculture au centre des préoccupations du gouvernement.

Moulaye SAYAH
AMAP-Tombouctou

Laisser une réponse