Relèvement du taux de participation aux élections : CRI-2002 outille ses points focaux et ses relais

0
489

Le président de Cri-2002 (c) invite les citoyens au «patriotisme intelligent»

Informer, sensibiliser et contribuer au relèvement du taux de participation par la confiance au processus électoral des jeunes, des femmes, des autorités traditionnelles, coutumières, religieuses et des groupes traditionnellement marginalisés, tel est le principal objectif des Journées d’engagement public (JEP), de mobilisation citoyenne et civique qu’organise, du 2 au 3 mars, le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002). Ces journées d’engagement public se tiendront dans les six communes du District de Bamako et les Cercles de Sikasso, Koutiala, Yorosso et Mopti.
Le programme des deux jours de formation portera respectivement sur une session introductive intitulée «Entendons-nous sur les mots afin de nous éviter la guerre», un panel sur «le vote utile et la représentation utile» pour l’émergence de la confiance des citoyens au processus électoral.
La cérémonie d’ouverture de l’étape du District de Bamako s’est déroulée hier à la Maison du partenariat Angers-Bamako, en présence du directeur adjoint du National démocratic intitute (NDI) au Mali, Anis Samaali. L’activité a aussi vu la participation du coordinateur général des chefs et conseillers de quartier de Bamako, Bamoussa Touré et du président de Cri-2002, Dr Abdoulaye Sall.
Dans son intervention introductive, le président de Cri-2002 a invité l’ensemble des citoyens maliens au «patriotisme intelligent». Ce nouveau concept, selon Dr Abdoulaye Sall, veut dire que pour un pays en crise comme le nôtre, il faut s’attaquer à l’essentiel. «Il faudrait s’atteler à cela pour qu’on puisse tenir des élections législatives et avoir une Assemblée nationale», insistera-t-il.
De son côté, Bamoussa Touré s’est dit heureux de prendre la parole au nom des 67 chefs et de près de 700 conseillers de quartier des six communes de la capitale sur un sujet aussi important de notre pays. «Il n’y a point de transmission utile pour espérer sur des élections régulières, justes, transparentes, crédibles, apaisées, sans une formation éclairée, solide à hauteur et à envergure des attentes», a déclaré le coordinateur général des chefs et conseillers de quartier de Bamako
Pour sa part, le directeur adjoint de NDI-Mali dira que le partenariat entre sa structure et l’ONG Cri-2002 évolue dans le cadre du Programme «EMERGE», financé par l’USAID et la Coopération suisse. Démarré en 2018, «EMERGE» est un programme qui est axé principalement sur les processus électoraux, politiques et de reformes au Mali.
«La réussite du processus électoral, c’est de la responsabilité de tous les acteurs engagés dans les élections (les organes de gestion des élections, mais aussi les observateurs électoraux, les partis politiques, les organisations de la société civile, les chefferies traditionnelles)…», a expliqué Anis Samaali, avant de préciser que c’est dans cette optique que le programme «EMERGE» apporte un appui technique et financier à des partenaires qui travaillent sur ces différents axes.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse