Rencontre avec le président italien : La coopération bilatérale passée en revue

0
186

Reçu par son homologue italien, le président de la République a déclaré que les perspectives de coopération entre
les deux pays sont prometteuses

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a été reçu en audience, mardi après-midi à Rome, par son homologue italien, Sergio Mattarella. Les deux personnalités ont largement échangé sur la coopération bilatérale. «La coopération entre le Mali et l’Italie se porte à merveille», a déclaré le président Keïta, au sortir de l’entretien. Il s’est dit ébloui par la connaissance que son hôte a du Mali, de son histoire et singulièrement de Tombouctou. La coopération politique et économique a été passée en revue au cours de cet entretien. «L’Italie a toujours été aux côtés du Mali, tout au long de notre histoire récente et durant toute la crise que nous avons traversée», a dit Ibrahim Boubacar Keïta. Le président Mattarella a rassuré son homologue malien «quant à la poursuite de ce qui est actuellement en cours entre les deux pays et sur de nouvelles initiatives qu’il entend prendre pour renforcer davantage cette coopération».
Sergio Mattarella a encouragé «que nous fassions des efforts pour le confort interne au plan institutionnel et que nous poursuivions, aussi, nos efforts en matière de dialogue interne ». Il a, tout aussi, souhaité que le Mali recouvre rapidement l’intégralité de son territoire national «si tant est qu’il l’ait perdue, mais, simplement que l’État malien se redéploye à souhait sur l’ensemble du territoire national».
Les partenaires italiens savent les problèmes que cela peut poser au plan économique, au plan sécuritaire. Tout cela, également, sera accompagné par son pays, au plan bilatéral et au plan communautaire. «C’est donc une audience absolument à hauteur de souhait à laquelle nous avons, aujourd’hui, participé», s’est réjoui le chef de l’État qui a dit : «merci au président italien, à l’Italie avec laquelle les perspectives de coopération sont prometteuses».

M. D.

Laisser une réponse