Réseau des femmes leaders africaines : Le chapitre du Mali lancé

0
162

Le Chapitre national malien du Réseau des femmes leaders africaines ou African women leaders network (AWLN) a été solennellement lancé vendredi dernier. La cérémonie s’est tenue en présence de Mme la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Aïssata Kassa Traoré, du représentant de l’Union africaine au Mali et ancien président burundais, Pierre Buyoya, de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Dr Dietrich Pohl et du représentant de la coordonnatrice résidente du Système des Nations unies, Amadou Allahoury Diallo. Étaient aussi présents, la représentante résidente de l’ONU Femmes au Mali, Béatrice Eyong, mais aussi la représentante de AWLN, et député élue à Bourem, Mme Haïdara Aichata Cissé dite Chato.
L’AWLN est un mouvement novateur de femmes leaders africaines, soutenu conjointement par la Commission de l’Union africaine (CUA) et les Nations unies (ONU), sous la direction du président de la CUA, Moussa Faki Mahamat, et du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Il est appuyé par le Bureau de l’envoyée spéciale du président de la CUA pour les femmes, la paix et la sécurité et l’entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes).
L’initiative vise à renforcer le leadership des femmes dans la transformation de l’Afrique, conformément à l’Agenda Afrique 2063 et aux Objectifs de développement durable 2030. L’aspiration 6 de l’Agenda Afrique 2063 «L’Afrique que nous voulons», envisage une Afrique centrée sur les personnes, avec l’égalité des sexes et où les femmes sont autonomisées et jouent le rôle qui leur revient dans toutes les sphères de la vie. Cette aspiration est également reflétée dans l’Objectif 5.5 du Programme de développement durable pour 2030, qui affirme l’importance de l’égalité des chances des femmes en matière de leadership à tous les niveaux de la prise de décision dans la vie politique, économique et sociale. Le Réseau bénéficie du soutien de l’Allemagne, à travers ses représentations à New York et à Addis-Abeba.
Pour le Chapitre du Mali, il s’agira en priorité, selon, Mme Sangaré Oumou Ba, qui s’est exprimée au nom du comité directeur provisoire mis en place, d’assurer une appropriation du Réseau aux niveaux national et communautaire.
Quant au représentant de l’Union africaine, il a rappelé que « AWLN est née de la détermination des femmes africaines à jouer le rôle qui leur revient dans la transformation de notre continent en une terre de paix, prospère et inclusive, ne laissant de côté aucune de ses composantes.»
La ministre de la Promotion de la Femme a souligné que la création du Réseau s’est faite « sous l’impulsion des femmes du continent » et que les femmes « diverses et solidaires sont prêtes à agir ensemble ». En dépit des nombreux obstacles, les femmes sont déterminées à jouer leur rôle pour le développement du Mali.
Amadou Allahoury Diallo, tout en félicitant les femmes pionnières, n’a pas manqué de reconnaître le rôle des hommes « Les HeforShe, qui sont solidaires des femmes pour créer une force unie en faveur d’un monde égalitaire entre les sexes».
Enfin, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne a, au nom de la Chancelière allemande, félicité et encouragé les participantes. « Travaillons ensemble afin de donner une voix aux femmes en Afrique et au-delà ! ».

Laisser une réponse