Résultats du Bac 2020 : Un taux national d’admission de 21,56%

0
320

135.114 candidats étaient inscrits cette année au Bac

Le taux national de réussite à l’examen du baccalauréat (bac) de cette année est estimé à 21,56%. Il est inférieur aux 25,12% de 2019. C’est le principal enseignement que l’on tire de prime abord après la proclamation des résultats du baccalauréat, samedi, sur toute l’étendue du territoire national par le Centre national des examens et concours de l’éducation (CNECE) du ministère de l’éducation nationale sur son site web: cnecemali.ml et celui du ministère de l’éducation nationale : www.education.gouv.ml.

Il est utile de préciser que cette année, 135.114 candidats étaient inscrits au bac. Parmi eux, 122.096 postulants s’étaient effectivement présentés pour obtenir le précieux sésame. Ils sont finalement 26.326 postulants déclarés définitivement admis au bac. Le centre de correction du bac de Ségou a obtenu le taux de réussite le plus élevé avec 25,32%. Avec ses 15,82%, le pole de correction de Sikasso a enregistré le plus faible taux de réussite. L’Académie d’enseignement-Bamako-rive gauche a totalisé 24,33% de taux de réussite, tandis que l’Académie d’enseignement Bamako-rive droite a enregistré un taux de réussite de 22,07%.

Autre constat. Ils étaient 176 candidats inscrits au baccalauréat au camp des réfugiés de Bassikounou en République islamique de la Mauritanie. Sur les 139 postulants qui ont pu composer, 29 candidats ont été définitivement déclarés admis.

À propos de ces résultats, jugés catastrophiques par certains, le directeur du CNECE, Pr Mohamed Sidda Maïga, a incriminé les multiples grèves des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 et la fermeture des écoles pendant un long moment du fait de la Covid-19 comme des facteurs de baisse du taux national de réussite au baccalauréat de cette année. à ceux-ci s’ajoutent, selon lui, la démoralisation des élèves et le fait que les candidats n’étaient pas concentrés et motivés parce qu’ils ne s’attendaient plus à l’organisation des examens de fin d’année scolaire.

Et le Pr Mohamed Sidda Maïga de souligner l’organisation correcte de l’examen, la maîtrise du sabotage, notamment des fuites de sujets et la bonne correction des feuilles d’examen. Il a rappelé que depuis 2015, le taux national de réussite au bac recule. Pour lui, ces résultats reflètent bien le niveau des enfants. Le directeur du CNECE a aussi invité les candidats non admis à ne pas se décourager mais surtout à apprendre de leur revers. «L’échec dans un examen donne beaucoup d’expériences et permet de tirer des enseignements», a-t-il relevé. Enfin, il a exhorté les candidats malheureux à continuer à travailler et à redoubler d’efforts pour affronter l’examen du bac de l’année 2021. Pour lui, il est clair que la réussite est au bout de l’effort.

Il faut rappeler que les résultats de cette année n’ont pas été accueillis avec la même effervescence que ceux de l’année dernière. En tout cas, on ne peut pas dire que les candidats se sont bousculés aux portillons de leurs établissements d’origine pour regarder les résultats qui étaient affichés.

Sidi Y. WAGUÉ

Laisser une réponse