Retour de la paix dans les régions du Nord : Des Signaux encourageants

0
588

Départ du premier contingent de l’armée pour Kidal (photo d’archives)

A Mardi, nous apprend le site de l’Armée «fama.ml», la troisième compagnie du bataillon des Forces armées reconstituées a pris le départ pour Kidal, devant la cour du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Gao. C’était en présence du commandant du théâtre des opérations « Maliko» de Gao, le général de brigade Ouahoun Koné. «Après le départ des deux premières compagnies pour Kidal en février dernier, la troisième compagnie à son tour a mis le cap sur la Capitale de l’Adrar des Ifoghas (Kidal). Ce retour des FAMa reconstituées à Kidal s’inscrit dans le cadre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger», rapporte un communiqué de l’armée. Avant de donner le top départ, le général de brigade Ouahoun Koné, s’est entretenu avec les troupes.
Au cours des échanges, l’accent a été mis sur le code de bonne conduite vis-à-vis du commandement militaire et les conduites à tenir pour sécuriser les populations et leurs biens.

Le commandant de la 3è compagnie du bataillon des FAMa reconstituée, le capitaine Daouda Traoré s’est dit ému pour ce retour de nos militaires. Toutefois, il a assuré que les FAMa feront tout pour que le Mali retrouve sa paix d’antan.
Le départ de la 3è compagnie des FAMa reconstituées, selon la source militaire, dénote de la ferme volonté des plus hautes autorités du Mali à favoriser le retour de la paix et la stabilité sur toute l’étendue du territoire national.

Mardi dernier, aux environs de 11 heures, les Forces armées maliennes (FAMa) ont repoussé une attaque des Groupes armés terroristes (GAT) à Goundam à la sortie vers Tombouctou.
 Le communiqué de l’Armée qui rapporte l’information précise que des éléments terroristes enturbannés et indéterminés avaient ouvert le feu sur la position de nos hommes qui ont riposté les faisant ainsi fuir. Suite aux échanges de tirs un personnel FAMa a été blessé.
Les FAMa ont récupéré une moto Sanily et un pistolet mitrailleur. Un maillage plus important du territoire national par les forces de défense et de sécurité permettra sans doute de faire capoter les projets funestes du genre.

Massa SIDIBÉ

Laisser une réponse