Route Bamako-Kayes-Diboli : La délivrance

0
324

                                                          Ici, le tronçon Samè-Kati sur la route nationale 3
Les manifestants ont levé toutes les barrières qu’ils avaient posées entre Bamako à Kayes.

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, effectuera aujourd’hui le trajet par voie terrestre
et aura l’occasion d’échanger directement avec les populations riveraines

La circulation a repris sur la route nationale (RN 3), depuis, hier, mardi, dans la soirée. Cette délivrance est intervenue aux termes de deux jours de tractations et d’âpres négociations. Le collectif Sirako a accepté de «lever symboliquement les barricades» à Kati, en présence du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, selon des informations publiées sur la page Facebook du département.
Ainsi, dans une vidéo diffusée sur cette plateforme, le porte-parole du collectif Sirako, s’est réjoui du dénouement heureux de cette crise.
Dans cet extrait, Yaya Diarra révèle que les représentants du collectif ont rencontré le ministre Ibrahima Abdoul Ly, mardi au département de 11h à 17h. Au cours des échanges, le ministre Ly a assuré que les points de revendication portant sur la reprise des activités de Transrail et la desserte de l’aéroport de Kayes Dag Dag sont des priorités de son département. «Nous sommes sortis surtout satisfaits des échanges que nous avons eus avec lui», confirme le porte-parole des frondeurs.
Sans donner de détails sur les clauses de la rencontre avec le ministre Ly, Yaya Diarra salue l’implication du gouvernement, à travers le Premier ministre. Qui, selon ses mots, a prouvé qu’il considère et respecte son peuple. Cela, en répondant à leur appel et en les prenant au sérieux, a-t-il ajouté, avant de présenter les excuses du collectif pour tous les désagréments causés et les propos déplacés tenus.

En effet, ce collectif avait barricadé, depuis vendredi 23 août, la route reliant Bamako – Kayes – Diboli. Il protestait contre la situation chaotique persistante sur cette voix et exigeaient entre autres sa réhabilitation immédiate, la reprise du transport ferroviaire entre Bamako et Kayes et la réouverture de l’aéroport international de Kayes Dag Dag au trafic.
La rencontre mardi avec le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine a été précédée lundi d’un entretien entre le Premier ministre et les représentants du collectif Sirako de Kati et des associations de Kayes.
Si rien n’a filtré officiellement de la rencontre avec Boubou Cissé, celle-ci a sans doute ouvert la voie aux discussions entre le ministre Ly et les protestataires. La levée des barricades ne signifie pas la fin de la crise. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de montrer sa bonne volonté en signifiant qu’il prendra à bras-le-corps la réhabilitation de la route nationale 3 si vitale pour notre économie. Le tronçon de l’axe Bamako-Dakar, joue un grand rôle dans l’approvisionnement de notre pays en produits manufacturés. Lors de la crise ivoirienne, le corridor Bamako-Dakar assurait plus de 70% de l’approvisionnement en produits d’importation. Le Premier ministre effectuera lui-même, à partir d’aujourd’hui, le trajet par la route pour vivre la réalité du terrain et rassurer les populations de l’engagement du gouvernement à tout mettre en œuvre pour la réhabilitation de cette route. Nul doute que le chef du gouvernement fera des annonces fortes et rassurantes au cours de son déplacement.
Cheick M. TRAORE

Laisser une réponse