Sahaba : Le salon ouvre ses portes

0
369

Ce salon est désormais inscrit dans l’agenda des professionnels de l’immobilier

«La sécurité, une exigence de la ville» : C’est ce thème qui a été choisi pour le Salon de l’habitat de Bamako (Sahaba), qui a ouvert ses portes, hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB) et qui se poursuivra jusqu’au dimanche. L’invité d’honneur du Salon est le Sénégal qui était représenté à la cérémonie d’hier par son ministre de l’Habitat et du Logement, Abdoul Karim Fofana.
C’est le Premier ministre, Dr Boubou Cissé qui a présidé l’événement, en présence du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi et de Maurice Dieudonné, en charge du département de l’Habitat et de l’Urbanisme du Burkina Faso.
Dans son allocution d’ouverture, le ministre Arby dira que Sahaba est désormais inscrit dans l’agenda international des rencontres des professionnels de l’immobilier et sera cette année une occasion d’intégrer la dimension sécuritaire. Cela impose, indiquera-t-il, une approche ordonnée, une mobilisation ordonnée de tous les acteurs du bâtiment et un changement de paradigme pour permettre à chaque Malien d’avoir un logement décent, répondant aux enjeux écologiques de notre temps.
Présent à la cérémonie, Youssou N’Dour, ministre conseiller auprès du président sénégalais Macky Sall, a remercié toutes les bonnes volontés qui se sont mobilisées pour la tenue du Salon. Il a ainsi exhorté les professionnels de l’habitat à concevoir des cadres de vie décents, accessibles à tous et bénéfiques pour tous. Pour Youssou N’Dour, Sahaba est un événement phare pour toute l’Afrique de l’Ouest en matière d’habitat.

À la suite du ministre conseiller du Sénégal, le directeur général de la Banque malienne de solidarité (BMS) a affirmé que le Salon de l’habitat est une réelle opportunité permettant d’apporter des réponses à la question cruciale du logement et à la problématique de son financement dans nos pays. Pour Aliou Coulibaly, en dépit des difficultés foncières ou règlementaires auxquelles le secteur de l’immobilier fait face, des avancées significatives sont à noter, grâce aux efforts conjugués de l’État et de la BMS.
De son côté, le ministre sénégalais de l’Habitat et du Logement, Abdoul Karim Fofana a remercié le Mali de l’honneur fait à son pays, ajoutant que nos deux pays ont toujours constitué un seul peuple, une même nation, une même communauté d’origine, d’histoire, de cultures et de langues. En 2012, poursuivra-t-il, le président Macky Sall a fait de la question de l’habitat un point essentiel de sa politique économique et sociale.
Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme du Burkina Faso abondera dans le même sens, en martelant que l’anarchie qui prévaut dans les centres urbains, est causé par l’afflux des déplacés internes, à travers le déplacement rural. Le processus d’urbanisation connaît des difficultés dans nos pays respectifs, en raison de la forte demande sociale. Il faut lutter contre l’insécurité urbaine à travers la lutte contre le chômage, ajoutera Maurice Dieudonné.
L’un des temps forts de la cérémonie a été la visite de la salle d’exposition par le Premier ministre, Dr Boubou Cissé et les invités. Le chef du gouvernement a visité les stands, les uns après les autres et admiré les constructions urbaines et les chantiers conçus sur le mode de l’habitat traditionnel et européen. Dr Boubou Cissé a exprimé sa joie et s’est dit émerveillé par la qualité de la réalisation de nos promoteurs et nos développeurs immobiliers.

Lassana Nassoko

Laisser une réponse