Salon international de l’agriculture 2018 : LE BUDGET S’ÉLÈVE À 500 MILLIONS DE FCFA

0
620

Le président Bakary Togola présidant la conférence de presse


La particularité de cette édition est la création de l’école du SIAGRI pour apprendre et comprendre les évolutions du secteur, animée par des spécialistes de haut niveau
Plus de 500 exposants, une centaine de structures d’encadrement et d’organismes de développement, 16 pays du monde, 100.000 visiteurs sont attendus au Salon international de l’agriculture (SIAGRI). Cette grande exposition foire agricole a pour thème cette année : «Promouvoir l’agro-industrie des PME/PMI pour plus de valeur ajoutée à l’économie du Mali».
En prélude à ce salon, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, a animé, hier, une conférence de presse dans les locaux de sa structure. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et internationale de la tenue du SIAGRI du 05 au 13 mai au Parc des expositions de Bamako. Dans son intervention, Bakary Togola a, d’abord, salué les efforts du gouvernement en faveur du secteur agricole. Il a aussi remercié et encouragé les acteurs à s’impliquer davantage pour booster l’agriculture dans tous ses compartiments. En présentant l’événement, le président de l’APCAM a indiqué que l’objectif principal du SIAGRI est de faire la promotion des produits agricoles sur les plans national, régional international. Il a aussi énuméré les avantages de ce  grand rendez-vous exclusivement dédié à l’Agriculture. Bakary Togola a rappelé qu’en initiant ce salon en 2006, l’APCAM a voulu promouvoir les capacités de compétition des filières agricoles et agroalimentaires au Mali, dans la sous région et au plan international. Pour lui, le salon permet aux acteurs du monde rural de mieux se connaître et d’échanger leurs expériences dans plusieurs domaines de l’agriculture, de l’élevage, la pêche et l’aquaculture. C’est également un espace de découvertes des innovations technologiques dans le domaine agricole, un espace de relations d’affaires entre acteurs professionnels et investisseurs et également un espace de formation et d’information des TIC, des savoir-faire. L’édition 2018 sera axée sur les volets sur l’exposition des produits et des services du monde agro-sylvo-pastoral, des conférences, des ventes promotionnelles des machines et équipements agricoles. D’autres temps forts de ce salon seront le grand maquis avec des animations de concerts toute la nuit, des espaces spéciaux, notamment des restaurants gastronomiques, des produits du terroir, des villages enfants, des rencontres professionnelles et un concours des animaux qui est l’événement phare du salon. Ainsi, la particularité de cette édition est la création de l’école du SIAGRI pour apprendre et comprendre les évolutions du secteur, animée par des spécialistes de haut niveau. Les questions des confrères ont surtout porté sur les retombées des éditions précédentes, les conditions d’accès aux stands et le budget de l’organisation. Sur ces points, le président de l’APCAM a donné des éclaircissements. Concernant les retombées, Bakary Togola dira que le Salon a des impacts sur tous les segments de la vie économique. Quant à l’accès aux stands, le prix est fixé à 500.000 Fcfa par stand et le budget de l’organisation s’élève à 500 millions de Fcfa. Il faut noter que l’édition 2018 est placée sous la présidence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Le président de l’APCAM a rassuré que tout sera mis en œuvre pour le succès de cet évènement.
Anne-Marie KÉITA

Laisser une réponse